9 vérités sur la course à pied que j’aurais voulu entendre … 182

J’ai jamais trippé sur la course.

Même dans ma shape de kid (quand le « cardio » s’appelait « énergie ») j’étais pas bon pour la course d’endurance. J’avais des points dans le ventre, des crampes, ça m’étourdissait. J’clanchais toute la classe dans les sprints et dans tous les autres sports, mais à la course … je suckais BIG TIME. Au primaire, je me souviens que mon prof d’édu m’avait désigné (avec trois autres camarades) pour représenter l’école à une course de cross country de 2.5km dans une autre école. Il m’avait désigné parce que j’excellais dans tous les sports. J’ai fait cette course. Chose la plus difficile de toute ma vie. J’ai terminé 247e … sur 270. Un sale coup de pied au cul. J’ai donc su que j’étais pas du type « endurance ». La course est donc tombée dans l’oubli.

J’ai toujours joué au hockey, sport qui se traduit plus en explosion qu’en endurance. Donc, je me suis toujours maintenu en forme de cette façon. La course, c’était de la marde pour moi. Récemment, j’ai eu la chance de cohabiter avec un très bon ami, qui est devenu un marathonien. Un redoutable marathonien, dirais-je. Après maintes et maintes fois, il m’a convaincu l’an passé de m’inscrire à la fin de semaine de course d’Ottawa. Me connaissant, je me suis inscrit à un 5 km, juste pour tester. J’ai assez aimé l’expérience (que je vous raconterai peut-être dans un autre article) que cette année, je fais le double, soit 10km. Ça va être un osti d’challenge pour moi.

Anyway, encore aujourd’hui, j’ai le feeling de l’imposteur parce que je ne me considère pas comme un « coureur ». Et pourtant, j’cours, criss! C’est ça un coureur, non ? Je voulais écrire quelque chose pour les gens qui commencent à courir et qui ont de la difficulté à se motiver parce que courir est très difficile. Bref, les 9 vérités sur la course à pied que j’aurais voulu entendre quand j’ai essayé de devenir sérieux.

Apprécie.

run2

9. Le monde se calisse de tes courses

Une des raisons pour laquelle la course est devenue si populaire dans les dernières années, c’est que c’est devenu une mode. C’est trendy courir, bro. Les moyens pour partager tous les détails de ton entrainement (bouffe, course, équipement, progrès, photos, etc.) se sont multipliés grâce aux médias sociaux. Le marathonien (ci-haut mentionné) et moi, on a même établi la théorie que si Facebook n’existait pas, plein de monde ne courrait juste pas.

Ce que je veux dire, c’est que même si ton statut de course est liké et commenté par 20 personnes, avec plein de mots d’encouragement : le monde se calisse de tes courses. En fait, t’as probablement des amis qui sont véritablement contents pour toi et t’encouragent. Sauf que tu ne dois pas avoir la mentalité de courir pour recevoir du support. C’est la pire raison ever. Parce que le jour où tu n’iras pas courir, y’a pas personne qui va écrire sur ton wall pour te dire : « Hey! T’es pas allé courir aujourd’hui ? Let’s go, lève-toi ! ». C’est pas ces gens-là qui vont attacher tes souliers pour que tu sortes dehors.

Moi-même, ça m’arrive de partager une bonne course à mes amis et c’est sur que de lire un « good job! » ou « lâche pas! » c’est agréable, mais jamais tu ne dois oublier que tu ne cours pas pour les encouragements … le monde se calisse de tes courses !

 

8. Oublie les phrases magiques et les croyances

Tout le monde est différent, c’est un fait. Nous ne possédons pas tous les mêmes qualités athlétiques et biologiques. Pour certains, la course c’est relativement naturel. Pour d’autres, c’est un exercice pénible et douloureux qui les approche de la mort un peu plus chaque fois. Ce qui fait que, des coureurs d’expérience vont te dire tout plein de clichés et de paroles de sagesse pour t’expliquer la philosophie de la course à pied. J’vais te faire épargner du temps : c’est de la crisse de marde.

Attention, pas que ces gens-là sont des menteurs. Simplement que, la course et ce qui se passe à l’intérieur de nous-mêmes est différent pour chacun. Alors que quelqu’un te dise qu’après quelques kilomètres, tu vas pogner ton « deuxième souffle », qu’après un bout « tu ne te rends plus compte que tu cours » ou autres pensées magiques… C’est de la marde. Moi je cours et je cherche encore mon deuxième souffle à chaque course. La seule chose vraie parmi tous les clichés, c’est que  plus tu cours, meilleur tu deviendras. That’s it.

Apprécie les conseils de coureurs expérimentés (vraiment, ils ont l’expérience que tu n’as pas), mais personne ne te connais mieux que toi. Ne te décourage pas si les phrases magiques ne se réalisent pas. Travaille honnêtement et les résultats viendront.

 

7. Accepte les petites victoires

C’est vrai dans le quotidien de la vie, c’est vrai dans la course. Ne diminue jamais tes améliorations, tes records et tes progrès, aussi petits soient-il. Même si t’as fait une course avec un temps meilleur de seulement 20 secondes … criss c’est 20 secondes de moins que ta dernière course. Tu vas vers l’avant, tu t’améliores.

D’ailleurs, une autre raison de ne pas trop partager tes progrès avec les autres, c’est qu’ils se calissent de tes courses. Remember ? Ce qui n’est rien pour quelqu’un, est ta petite victoire personnelle. Ne risque pas de diminuer l’impact de ton progrès pour quelqu’un qui ne comprend même pas ce qu’est la course. Accepte les petites victoires, t’as l’droit, tu l’mérites, c’est motivant.

Quelqu’un qui ne court pas ne peut pas comprendre l’absurdité (mais surtout l’effort colossal) d’aller te faire chier à suer comme un épais ou une conne au gros soleil pesant, un samedi après-midi à 25 degrés, au lieu de t’asseoir sur ton balcon pis boire une grosse bière froide à te faire dorer au soleil.

 

6. Lâche les excuses

Si tu veux t’y mettre vraiment sérieusement, et voir vraiment du progrès, fuck les excuses. La seule chose de facile en ce qui concerne la course, c’est de trouver des excuses pour la skipper. Il peut toujours faire trop chaud, trop froid, trop gris, trop venteux, trop humide, trop soleil, être trop tôt ou trop tard. Si tu commences à regarder la pression barométrique, t’es clairement à bout d’excuses. Si tu regardes attentivement la météo, évidemment qu’il y aura « possibilité de précipitations », y’en a toujours. J’te dis pas d’aller courir pendant un orage, mais de la pluie c’est pas la fin du monde. Mets du Mario Pelchat dans ton iPod et va « pleurer dans la pluie ».

Les excuses c’est ton pire ennemi. Ta tête, parfois, peut l’être aussi. Tu penses être sauvé quand tu as quitté la maison pour courir ? Nope. L’excellent bloggeur The Oatmeal, décrit ses pensées négatives en personnifiant le tout sous un personnage appelé The Blerch. Souvent, t’auras une voix qui va chercher la voie facile pour te dire de ralentir. Faut que tu apprennes à ne pas te trouver d’excuses pour l’écouter.

 

5. C’est normal que tu souffres

Comme je t’ai dit, j’me considère pas comme un coureur naturel. J’deviens meilleur, mais chaque course est une raison de plus pour mon corps de m’haïr. Pis c’est normal. Surtout quand tu commences, c’est un exercice que ton corps n’est pas habitué de faire. Le lendemain, c’est forcément assuré que tu vas être endolori (crissement racké), et le surlendemain est pire.

Parfois, j’entends des gens parler d’une course « facile ». Tu peux avoir une course qui a bien été, mais facile ? C’est d’la marde. Une course ne devrait jamais être facile. À moins que tu aies coupé ta distance ou que ton rythme (pace) soit trop slow pour ce dont tu es capable. Logiquement, plus tu cours, plus tu deviens meilleur et plus tu devrais réduire ton temps pour la même distance. Ce qui fait que chaque course est plus exigeante? pour ton corps.

Quand j’ai commencé à courir, j’avais cette autre pensée magique de marde où je croyais qu’à un moment donné, j’allais atteindre un plateau ou ce serait facile de courir de manière naturelle. Dieu que j’étais naïf. Évidemment, tu deviens plus endurant et t’arrête de vouloir te tuer après 500 mètres, mais y’a pas une course où je me demande pas : « pourquoi j’me fais tant chier comme ça ? »

 

4. Y’a des bonnes journées, mais y’a des mauvaises

Une des choses que je trouve qu’on n’entend pas souvent lorsque l’on parle de course, c’est qu’il y a des bonnes et des mauvaises journées. Si parfois t’as l’impression de voler sur l’asphalte, des fois on dirait que tu tires un piano derrière toi. Et c’est normal. Il y aura des journées où pour une raison ou une autre, t’as pas d’énergie. Ta course sera très difficile. Faut accepter que ça ne puisse pas toujours bien aller.

On s’entend, « accepter » ce n’est pas d’arrêter de courir aussitôt que tu ressens de la fatigue. Faut essayer de passer par-dessus ce manque d’énergie. Tu donnes tout ce que t’as et regardes jusqu’où tu peux aller. Faut comprendre qu’encore une fois, dans la vie comme à la course, y’a des bonnes … mais aussi des mauvaises journées.

C’est temporaire.

 

3. C’pas un sport d’équipe

La course, contrairement au hockey, au soccer, au volley-ball, au baseball et plein d’autres sports, c’est un sport individuel. Tu te bats contre toi-même. C’est certain que c’est toujours plaisant de partager une course avec un ami. Ça rend l’activité plus agréable et c’est motivant. En autant que t’as un bon partner de course. Quelqu’un qui peut te motiver et te pousser un peu plus que tu ne le ferais seul. Tu ne veux pas tirer quelqu’un et toujours descendre à son rythme.

Tout le monde est différent et si tu veux t’améliorer, tu dois aller à ton rythme. Et même si tu cours avec quelqu’un de plus en forme que toi et qu’il te motive à pousser la machine … tu risques de t’effondrer lorsque tu courseras seul. Il faut vraiment que tu apprennes à te motiver toi-même, te battre toi-même et t’encourager toi-même. La course à pied, c’est comme la masturbation : c’est plaisant le faire à deux, mais tu ne seras pas toujours accompagné. Ok non, la course à pied fait bin trop chier pour se comparer à quelque chose d’agréable comme la masturbation. Sorry, masturbation.

 

2. Ne te compare pas aux autres

Un des points les plus importants : Ne te compare JAMAIS aux autres. De un, y’aura toujours quelqu’un de meilleur que toi. De deux, tu ne peux pas comparer, c’est relatif à plein de chose. Quelqu’un qui court depuis des mois sera assurément plus endurant que toi qui débute. C’est juste stupide d’essayer de te comparer aux autres dans un sport aussi individuel que la course. Compare-toi à toi-même. Regarde ton amélioration/évolution.

Autre chose, ne laisse pas les autres se comparer « avantageusement » à toi-même. Est-ce qu’une course de 5km est moins admirable qu’une course de 10km ? Absolument pas. À moins que ce soit toi-même qui double ta distance. Un 5km avec un pace très élevé peut être 2 fois plus difficile qu’un 10km couru très lentement. Anyway, on s’en calisse au pire des autres ? Les autres se calissent de tes courses et toi tu te calisses des leurs ?

Props.

 

1. Tu le fais pour toi

En bout de ligne, j’pense que tu sais vers où je m’en vais. Si tu t’es mis récemment à la course et que tu souhaites voir des améliorations (perte de poids, temps, endurance, santé physique ou mentale, etc.), tu dois le faire pour toi. Si tu le fais pour les autres, tu auras beaucoup de difficulté à trouver ta motivation. La course, c’est évidemment physique, mais beaucoup dans la tête. C’est cliché, mais ta tête est plus forte que ton corps … à condition que tu sois capable de convaincre ta tête que tu es capable d’accomplir ce que tu désires. Pis ça, c’est le bout le plus difficile.

++++++++++

J’voulais écrire cet article parce que quand j’ai commencé à courir, il me semble qu’il y avait juste des athlètes olympiques qui trouvaient pas ça difficile, la course. C’était décourageant par moment d’être le rookie qui feel pour se vomir sur les pieds après 1 km. Et en progressant, j’ai amélioré mon temps, mon cardio et une certaine confiance en mes capacités … mais la course n’est jamais devenue facile et naturelle. Sauf que lorsque tu complètes une course officielle entourés de milliers de personnes, encouragé par tes amis et que tu complètes la course dans un temps que tu ne pensais même jamais faire en rollerblades … le sentiment de fierté et d’accomplissement est indescriptible. Une fois dans ta vie, faut que tu fasses ce genre de course.

La course me fait encore chier. Sauf que c’est justement parce que c’est crissement difficile la course que je continue de courir même si j’trippe pas. Pour moi, courir, c’est accomplir ce que tu ne penses jamais réussir. C’est de supermanpuncher les énergies négatives de ton corps. C’est sain et c’est extrêmement gratifiant. À chaque fois que tu vas courir, c’est comme lorsque tu réussis à prouver à ta blonde qu’elle a tort sur un point. Tu réalises l’impossible pis t’as gagné la bataille.

Alors, à toi qui commence à courir, LÂCHE PAS ! On se croisera peut-être à Ottawa fin mai dans la course du 10km ? Tu vas me reconnaître j’suis le gars qui pleure et qui saigne du nez après 1 km en maudissant ce coup d’tête de m’avoir inscrit pour en courir 9 autres. Sauf que j’serai aussi le gars à l’arrivée, la face rouge, pu d’jambes qui aura ce sentiment d’avoir cassé la Muraille de Chine avec la simple force de sa volonté.

Coureur, t’es beau quand qu’on se donne un signe de tête en se croisant sur les pistes cyclables.

Coureuse, t’es belle quand tu me souris dans un sentier et que je me demande automatiquement si j’avais des chances avec toi.

Nous sommes awesome.

Bonne semaine et à ceux que ça concernent, bonne course !

 

Le Moes

 

182 thoughts on “9 vérités sur la course à pied que j’aurais voulu entendre …

  1. Reply Mélissa Brousseau Mai 21,2014 10 h 45 min

    Vraiment, tu es un auteur extraordinaire! J’adore te lire!!!

  2. Reply Philippe Mai 21,2014 13 h 52 min

    Hahahaha! J,ai vrmt beaucoup rit! J’en suis a ma 3e saisons de courses et j’ai reconnu beaucoup de choses dans ton texte! Excellent! Continuer votre bon travail les boys.

  3. Reply Isabel Mai 21,2014 16 h 53 min

    Lollllllll chus crampee parce que c’est tellement ca!!! God je suis contente de pas etre toute seule a penser de meme!! ;)

    • Reply Le Moes Mai 21,2014 17 h 35 min

      C’est un petit monde pareil la course :)

      J’aurais aimé que quelqu’un me dise tout ça quand j’ai commencé à courir !

      Merci de ton message, passe quand tu veux !

  4. Reply Harper Mai 21,2014 17 h 06 min

    Haha, vraiment bonne! Comme toi j’ai commencé depuis peu. Je serai à Ottawa pour le full. Mais je sais que tu t’en caluss

    • Reply Le Moes Mai 21,2014 17 h 36 min

      Écoute tout l’monde s’en calisse ! Haha !

      Donc, t’as commencé depuis peu et tu t’attaques au marathon en partant ?

      Respect.

      … et bonne chance pour ta course !

    • Reply Marie-Pier McMahon Mai 24,2014 10 h 14 min

      Je cours toujours dans les sentiers la face rouge-mauve, les dents serrées en maudissant mon nouveau sport de marde avec mon linge dépareillé et trempé parce que je trouve innocent le monde qui s’achète des fringues à tout casser avec un rack à gourde pour semi-courir le dimanche. (je tiens pour preuve qu’ils semi-courent parce qu’ils et elles restent coiffés, jasent avec leur partner et ont la même couleur de face à l’arrivée qu’au départ! )

      Tu crois qu’on aurait une chance ?

  5. Reply Harper Mai 21,2014 17 h 58 min

    J’ai commencé il y a 2 ans par 5min. De tortures sur un tapis roulant…mais tout le monde s’en #$%&*@

  6. Reply MJ Major Mai 21,2014 18 h 12 min

    hahaha! vas pleurer dans la pluie… j’continue même si j’trippe pas… tu fais bien rire pcq c’est completement authentique! (tu te poses vrmt la question à CHAQUE coureuse?!) Belle plume! Pis si jamais t’as un top 3 des meilleurs trucs pour oublier que t’es en train de souffrir et que y’a juste 2 minutes de faites, laisse-moi savoir!

    • Reply Le Moes Mai 21,2014 22 h 02 min

      Hey Mj ! Ça fait longtemps :)

      Merci pour ton message (ok pas à chaque coureuse !)

      ok pour le top 3 ;)

      Take care xxx

  7. Reply david Mai 21,2014 18 h 30 min

    Quel article !! :) Intéressant et drôle!! Je crois qu’elle va faire le tour sur facebook ;)

  8. Reply Nad Mai 21,2014 19 h 45 min

    J’adore!!

    Je me suis reconnue tout de suite! Ca fait deja 2 ans depuis mon premier 5k et je suis encore la a me demander pourquoi j’essaie!

    Bonne chance pour ton 10k et lache pas!!

  9. Reply Josée Mai 21,2014 20 h 44 min

    Wow!!!!
    Merci j’ai adoré lire tellement vrai et encourageant.
    Bonne semaine à vous tous les coureurs

  10. Reply Michelle Petit Mai 21,2014 21 h 02 min

    Hé que je me reconnais là dedans!!!!
    Merci c’est très bien décrit!!

    Bonne saison de course!

  11. Reply Peggy Mai 21,2014 21 h 23 min

    Super texte j’ai beaucoup rit et reconnue aussi dans mes idées naïves de débutantes 2e saison!!! Bravo pour le courage ou la folie des coureurs qui se lancent dans les défis de parcourir plus de km en – de minutes!!! Je manques souvent de guts… et me demande comment y font pour que ce soit facile et pas douloureux…Ça y ait j’ai pigé!!!! Y’en sura pas d’facile!!! ;)

  12. Reply Cathy Mai 21,2014 23 h 48 min

    Tsé, moi, c’est ma toute première saison. Moi, j’suis la toutoune qui veut se vomir le corps après 30 secondes ;-)

    Mais ouf que ça fait du bien au moral. Étrange quand même cette relation de bien et de torture…

    Pis même si tout l’monde s’en crisse, j’ai fait 3,27 km en 33 minutes. Pis j’suis crissement fière parce que vl’à 3 semaines je faisait 0km sur mon sofa. Fallait que j’me vante :-P

    Merci pour ton texte, ça va m’aider :-) Pis désolée pour l’overdose de smileys :-P

  13. Reply Chouette Mai 22,2014 6 h 49 min

    Hahahaha tes super!!!
    J’attend toujours mon deuxième souffle après deux ans de course!!!
    Bien drôle et réaliste!!

  14. Reply Renée Germain Mai 22,2014 7 h 02 min

    Salut..j’adore ton texte…c’est tellement mon histoire..on se verra avec du sang dans les yeux samedi 18h30 pour le 10km..je serai la fille qui a date a juste réussi a courir 2 km mais qui va quand même essayer fort fort de finir ce 10km même si je dois le faire en marchant!!!!!!!! Renée

  15. Reply Annie Mai 22,2014 7 h 48 min

    Haaaaaa!!!
    MERCI pour ton texte!!
    Je suis zéro en forme, et je veux (vraiment!!) commencer à courir… Tu me donnes l’heure juste!! :) J’avais peur de mourir dans mes débuts… Je me rends compte que c’est effectivement ce qui va arriver… Mais je retiens surtout de ton texte ton grand sentiment d’accomplissement, et c’est ce sur quoi je vais m’accrocher! :)

    Good job!!!
    (Both pour la course et ton texte!!)
    :)

  16. Reply Marie-Josée Mai 22,2014 8 h 15 min

    J’adore! Le 2e souffle… C’est tellement vrai, je l’ai jamais trouvé moi non plus! Je me suis reconnue au boutte, tu m’as fait rire! C’est vrai que ça a l’air facile pour les autres, sauf pour moi. Tu me rassures, c’est pas vrai que je suis toute seule à souffler comme une bonne! Moi aussi je serai sur la ligne de départ pour mon premier 10km samedi soir à Ottawa… Ben en arrière, dans l’avant-dernier corral (Pcq je voulais juste pas être dans le dernier!), mais on s’en calisse!!! Juste le fait de réussir à courir 10km,je vais tripper!!! On se reconnaîtra pas, mais on va être sur la même asphalte! ;-) Bonne course!

  17. Reply JulieD Mai 22,2014 8 h 33 min

    la phrase : C’est cliché, mais ta tête est plus forte que ton corps … si tu savais le nombre de fois que je me la répète dans ma tête quand je suis à bout de force, les jambes en guénille et que j’aurais envie de m’arrêter et de marcher…. ce petit cliché me donne la force de continuer car, j’ai une maudite tête de cochon donc c’est vrai que ma tête est plus forte que mon corps :-)

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 17 h 11 min

      En fait, avoir une tête de cochon pour la course est une excellente qualité ;)

      Lâche pas et merci de ton message !

  18. Reply Mélanie Mai 22,2014 8 h 54 min

    Tellement vrai!!!

    C’est la première fois que je lis ton blogue…certainement pas la dernière :-)

  19. Reply Jonathan Mai 22,2014 8 h 56 min

    Bravo Champion!
    Je me félicite de t’avoir lu et je te félicite pour ta détermination. Ton histoire ressemble à la mienne et je ne suis surement pas le seul qui te le dis. Merci à cette mode qui fait du bien. On aurait pu adhérer à une mode plus destructrice, comme les vodka-redbull ou le pantalon-cigarette de couleur jaune-bile pour homme (opinion personnelle)

    Je suis peut-être naïf, mais je crois qu’un moment donné, j’éprouverai de la satisfaction pendant la course, pas juste à la fin Il est là mon défi: prendre 30-45 mins de plaisir. Sauf que quand on commence, ce temps-là, c’est un investissement: comme toi, je me suis découvert de nouvelles limites, de nouveaux défis. Et éventuellement, ce temps-là, qui deviendra peut-être un 45mins-1h , sera réellement agréable.

    C’est aussi ce que je te souhaite. Quand je dis «satisfaction», c’est pas de me dire tout au long de la course: «je trippe en ce moment, quel beau moment je vis!». Lorsque je me rends compte que je ne pense à rien, que ça fait 5-10 mins que tout ce que je fais, c’est observer autour de moi, je me dis que la course est utile pour ça aussi: faire le vide.

    Même si je cours dans un parc industriel, autour du stade ou devant des granges démolies, bref, que le décor est loin d’être bucolique, je peux ressentir de la satisfaction. Et même si c’est à la mode de courir et que j’ai un peu l’impression d’être embarqué dans la vague, ça reste que ça me fait du bien (honte à moi qui partage parfois mes courses sur facebook hélé)

    excuse moi, je veux pas voler ton show en t’écrivant un roman! beau travail!

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 17 h 14 min

      Merci Jonathan, la course c’est effectivement un feeling spécial. Chaque course est différente !

      Merci de ton message !

  20. Reply Jonathan Mai 22,2014 9 h 00 min

    c’était définitivement un trop long commentaire…

  21. Reply Miguel Larivière Mai 22,2014 9 h 47 min

    Bravo chum! J’ai adoré ton article. Ca vient du ventre et je l’apprécie. Je le sais que tu t’en câlisses, mais j’ai aussi commencé à courir récemment. J’attaque mon 1er 10km samedi, à Ottawa, et tout ce qui m’importe c’est de le finir. A vrai dire, chu vraiment poche à la course pis je ne m’en cache pas. Mais je ne serai pas assis sur mon troufion samedi soir!

    Je me reconnais dans ton texte. Etant moi-même meilleur aux épreuves demandant des relâches « explosives » d’énergie (hockey, 100m, squash…) le jogging n’est qu’une série de défis pour moi. C’est ben l’fun de voir que je ne suis pas le seul! MERCI!!!

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 17 h 15 min

      Voila!

      Bonne chance pour ton 10k et après, tu peux prendre une bière … t’as l’droit !

      Merci de ton message !

  22. Reply Mélanie Côté Mai 22,2014 9 h 58 min

    Vraiment là, j’adore, on dirait que t’as exprimé tout haut ce que je me dis à toutes les fois que je vais courir héhé! Tu écris vraiment bien!

  23. Reply Diane Mai 22,2014 10 h 08 min

    Wow! Le meilleur article de motivation que j’ai jamais lu!!! Et crissement drôle! Chaque mot est tellement vrai que je pensais l’avoir écrit moi-même… C’est vrai que c’est difficile, moi je suis partie de vraiment vraiment loin, je n’ai plus le goût de vomir à chaque course et quand je réussi à baisser mon temps sur un 10 km même si c’est une seule criss de seconde, j’ai l’impression d’être Wonder woman. Je vais chercher le gars qui saigne du nez en fin de semaine et si je le vois, je vais lui faire un beau sourire… Mais fais-toi pas d’idée, je suis déjà en couple! lol

  24. Reply Francois Mai 22,2014 10 h 20 min

    Félicitations ! Pour l’article et surtout pour ta relation amour/haine avec la course. En haut de mes 20 marathons (avoue que ca t’impressionne :p), voici une petit secret : le deuxième souffle n’existe pas. C’est juste mythe qu’on aime entretenir pour écœurer les newbies. Mouahahaha !

    La vérité est que si tu cours assez longtemps, ben…tu finis par mourir. Mais avant cette fin inévitable, il y aura assurément des moments de grâce savoureux.

    Enjoy, pour ton 10k d’Ottawa. Prépare ton mental à dealer avec la masse de monde sur le parcours !

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 17 h 19 min

      Doux Jesus 20 marathons ? Oui, j’suis impressionné !

      J’SAVAIS ÇA N’EXISTAIT PAS !

      Merci de ton message François !

  25. Reply Christine Mai 22,2014 10 h 20 min

    Ce que je préfère aussi c’est les signes de tête des autres coureur! Ce que je déteste…..les airs bêtes! ;-) Je me retrouve partout dans ton texte, c’est épatant de voir qu’on n’est pas seul dans se sport si individuel!! Très agréable à lire!! Je le partage c’est sur!

  26. Reply Mamie O Mai 22,2014 10 h 31 min

    Que de rires! Des talents d’auteur en plus?! Wow bon texte j’ai aimé et cela m’encourage à persévérer. J’en suis pas rendue à vomir après les 30 premières seconde, mais maudit qu’on s’en découvre des muscles inconnus à ce jour!!!

  27. Reply mireille Mai 22,2014 10 h 32 min

    Excellent. J’ai partagé ce texte sur ma page FB (je ne partage pas mes jog…ouin… je cours pas je jog, ) parce que c’est tellement ça !

    Mais moi je n’ai aucune ambition…Pas de course au programme, pas de défi personnel, pas de projet. Juste un beau grand vide matinal sous la pluie ou un soleil levant et that’s it ! Mon moment de zen juste à moi, quelques fois par semaine…depuis plus de 10 ans, dans l’anonymat le plus complet.

  28. Reply Valérie Mai 22,2014 10 h 35 min

    Wow, un seul mot; Wow !
    Quel texte qui fait du bien !
    J’ai commencé à courrir le 7 avril dernier et ayoye que je trouve ça tough !!!
    Le seul progrès que je vois (à date :p), c’est que je réussis à monter toutes les
    escaliers de la maison sans arriver en haut au bout de mon souffle, haahah
    MAIS, je ne lâche pas ! Je ne lâcherai pas !
    Je le fais oui pour perdre un peu de poids, mais surtout, surtout, pour me sentir bien
    et en santé :D !
    Mon pire ennemi moi; mes gros lolos ! Issshhh que c pas facile de courrir avec ça ! LOL
    Bonne course à tous, j’aimerais bien le faire dans un avenir rapprochée, on s’inscrit où ?
    CHow chow !
    Valérie

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 17 h 27 min

      Ah apprécie les petites victoires !

      Ah les gros lolos, j’pourrais pas dire quand j’en croise c’est dans un autre contexte !

      Lâche pas !

      Pour les courses, et bien celui de ce weekend est trop tard évidemment, mais pour Ottawa, il y a le « Army Run » en septembre !

      Merci de ton message !

  29. Reply Maé Mai 22,2014 13 h 17 min

    T’es vraiment du bonbon à lire toi!

    Signé: la fille qui haït ça et qui va faire son premier 10km ce week end en pleine nuit… avec des beaux colliers fluos en prime! (-;

  30. Reply Laurie Mai 22,2014 13 h 34 min

    Oh god. J’trippe officiellement sur toi, j’te jure. Moi qui cours depuis un an, c’est tout ce que je me dis quotidiennement, c’est vraiment PARFAIT!

    Surtout cette phrase : « Anyway, encore aujourd’hui, j’ai le feeling de l’imposteur parce que je ne me considère pas comme un « coureur ». Et pourtant, j’cours, criss! »

  31. Reply Remi Ladouceur Mai 22,2014 13 h 36 min

    très bon article.

    Beaucoup de fautes. Dans les titres aussi.

  32. Reply Josiane Mai 22,2014 13 h 45 min

    Awesome! Tu m’as donné le goût d’aller lacer mes souliers drette là pis d’aller te sourire dans les sentiers coureur! ;)

  33. Reply kim Mai 22,2014 13 h 50 min

    Merci! c’est ma première saison de course. pis maintenant jme sens moins seule a vivre ce que je vis.

  34. Reply Made Mai 22,2014 14 h 07 min

    très beau texte, vraiment bien écrit ! et très vrai… je cours depuis 3 ans… Il y a des fois ou c’Est plus facile et même presque ( presque) agreable, mais il y a des fois ou ça ne me tente pas de partir ni même de mettre mes pieds dans mes espadrilles…

  35. Reply Rick Charb Mai 22,2014 14 h 10 min

    Les gurons me font décrocher et enlève beaucoup de crédibilité à l’article, aussi intéressant soit-il. Sont-ils vraiment nécessaires? Pourrait-on les remplacer par autre chose?

    Merci

    • Reply josiane Mai 22,2014 15 h 39 min

      C’est ce qui fait que le texte est si plaisant à lire! Son côté si « humain et vrai » ça fait parti du style! Sinon, je vous réfère à la petite citation au début: « On écrit c’qu’on veut sur c’qu’on veut et on fait ça quand ça nous tente. T’aimes pas ça? Bin tu sais ce que t’as à faire. » :)

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 17 h 37 min

      Effectivement mon Rick, c’est le style du blogue ici ! C’est ce qui ajoute la couleur et l’unicité par rapport aux autres blogues plus « normaux ».

      Mais ça ne peut pas plaire à tout le monde non plus et … ce n’est pas le but ;)

      Merci de ton message !

  36. Reply Isabelle Mai 22,2014 14 h 19 min

    MERCI pour ces larmes de rire!!!!

    Je n’irai plus jamais courir de la même façon maintenant! Et je n’oublierai jamais l’image du piano….

    Yéééé!! J’ai maintenant le droit d’haïr ça courir! ü

  37. Reply nathalie Mai 22,2014 14 h 32 min

    WOW, super de bon texte et tellllllement raison !

    J’ai ma page fb Photos-Jogging, c une autre façon de faire de la course, tu iras voir ça ;-)

    « L’art en mouvement »….

  38. Reply Jujube Mai 22,2014 14 h 39 min

    Super bon! J’ai tellement ri et c’est tellement vrai! Je suis de celle qui a embarqué dans le « trendy » et je m’en calisse. Je fais le demi d’Ottawa en fin de semaine, je suis stressée et excitée en même temps mais c’est certain que je vais repenser à ce que tu as écrit pendant ma course.

  39. Reply Genevieve Mai 22,2014 14 h 45 min

    Je commence à peine à courir pis je veux juste te dire MERCI.
    Tu me fais du bien.
    That’s it!

  40. Reply Blabla83 Mai 22,2014 14 h 59 min

    OK OK je suis inscrit au 10 mais je voulais switcher au 5…. Je vais rester au 10 et souffrir… encore !!!
    Bonne course.

  41. Reply fab Mai 22,2014 16 h 49 min

    Lollll j’ai commencé a courir la semaine passé et jme suis inscrite au 1/2 marathon de Montréal le 28 septembre pour les 40 ans et plus. Ton texte est vraiment approprié pour les débutants !!! J’adore!!! Merci

  42. Reply Anick Mai 22,2014 17 h 05 min

    Le sentiment de l’imposteur. Exactement ce que je ressens à ce moment. J’ai commencé à courir sur un tapis et très vite mon cardio c’est améliorer. J’étais fière de courir pendant 25 min. sans arrêter mais pour une raison ou un autre j’ai abandonné. Aujourd’hui je veux recommencer a courir mais à l’extérieur et c’est la que le sentiment de l’imposteur survient parce que avec tous ceux qui s’affiche sur FB j’hésite a commencé. Parce que je ne suis pas une coureuse. Mais d’avoir lus ton texte me fait du bien. Reste à trouver la volonté pour sortir.

    • Reply Le Moes Mai 22,2014 18 h 00 min

      Tu ne devrais pas pourtant ! Courir n’est une profession, mais un sport / passe-temps ! Si tu cours, tu deviens une coureuse. Aussi simple que ça, j’te jure ! Oublie pas si tout le monde se calisse de tes courses, toi tu te calisses des leurs ;)

      Lâche pas, mets tes souliers et va sortir le méchant :)

      Merci de ton message Anick, bonne chance t’es capable.

  43. Reply Miredo Mai 22,2014 17 h 30 min

    Trop drôle et tellement vrai!

  44. Reply Jimble Mai 22,2014 18 h 43 min

    HAHAHAHA. Mais quelle fin. J’aimerais bien aller faire la course d’Ottawa juste pour tenter de te trouver! Sincèrement, ça valait la peine de te lire. Au début je croyais à un article qui parlent de tous les méfaits que la course à pied engendré sur le corps mais au lieu de cela, tu m’as encore plus donné le goût d’aller courir ce soir. Dans aucune arrogance que ce soit, je trouve que j’ai de la chance d’aimer courir malgré les problèmes que cela m’a déjà engendré et tu m’as redonné le petit coup de fouet qui avait disparu. Mille merci! :)

  45. Reply Caro Mai 22,2014 18 h 45 min

    Pas mal vrai … SAUF le côté « No pain No gain » (n°5)… souffrir pour croire que ton corps progresse => FAUX ! La majorité des débutants/ sédentaires pensant qu’il faut souffrir pour progresser se blesse sans même le savoir… ils se font donc plus de mal que de bien ! PLEASE BE CAREFUL !!
    Oui tu auras des petites douleurs … MAIS SI tu ne peux plus marché correctement pendant 3 jours … c’est que tu as été trop fort avec ton corps !!! ET tous tes efforts n’auront qu’abîmé un peu plus ton corps en créant des multiples lésions musculaires plus ou moins grave !!!

    • Reply Steve Mai 23,2014 10 h 10 min

      Absolument d’accord avec ce point. Je ne sais pas s’il parle d’une « course » comme seulement une course officielle, ou d’un entraînement. Il existe des courses (ou entraînements en course) faciles, encore plus, C’EST NÉCESSAIRE d’avoir des sorties faciles. Ici le terme « facile » est relatif et non absolu. Oui, ça demande du vouloir pour courir, mais il y a des entraînement qui doivent être plus faciles que d’autres. Ce n’est pas moi qui le dit mais des coachs de course connus. Hal Higdon et Jack Daniels en sont deux qui vont te recommander de faire jusqu’à 75-80% de ton kilométrage hebdomadaire à un rythme relax et de ne pousser ta vitesse que lors d’entraînements spécifiques. Toujours pousser ton rythme pour toujours battre ton temps sur une distance spécifique est la meilleures façon de se retrouver sur la liste des blessés. Par exemple, je suis capable de faire un 5 km en 20:50 si je pousse à mon max mais dans mon plan d’entraînement pour un demi marathon, je fais deux sorties « faciles » de 5 km par semaine. Ces sorties se faisaient en mars/avril dernier en 27:30 et j’envisage de les ralentir encore plus lors de ma préparation pour mon prochain demi marathon, jusqu’à presque 29:00 par 5 km, encore une fois basé sur les enseignements de coachs connus. Je connais même un triathlète (ami en ligne) qui fait ses sorties de récupération à un rythme équivalent de 32:30 pour 5 km. Je parle ici d’un athlète qui s’entraîne à son peak 20 heures par semaine. Il est impossible de courir trop lentement…

      Ces sorties faciles sont nécessaires pour permettre à tes muscles de récupérer. Elles favorisent la circulation sanguine et améliorent ce qu’on appelle l’économie de course. Bien sûr, entre deux sorites « facile », j’aurai probablement fait un entraînement en intervalles où j’aurai poussé la machine au point d’avoir le coeur qui bat dans la gorge, mais la machine ne peut pas et ne doit pas être poussée à toutes les sorties… D’une façon, comme il le dit, « C’est normal que tu souffres » mais juste pas tout le temps. De la même façon, des journée de repos, c’est nécessaire aussi. ;)

      Autrement, un EXCELLENT article. TRÈS juste sur tous ses points, vraiment. Je me reconnais tellement quand il commence avec son histoire de cross country. C’est tellement moi quand j’étais au secondaire, pis regarde-moi maintenant. Les petites victoires, les excuses, les bonnes et mauvaises journées, se comparer qu’à soi-même, oui, oui, OUI! Alors, on court…

  46. Reply Kamie Mai 22,2014 19 h 12 min

    Très drôle! En 2009, j’ėtais vraiment overweight et une idėe de fou m’est venu: je vais courir un marathon pour mes 40 ans! WTF! Donc je me suis mise à courrir…et perdre du poids. J’ai rėussi en 2012 à courrir 42.2 km et lorsque j’ai passė le fils d’arrivė, tout juste après avoir reçu ma mėdaille, j’ai enlevė mes espadrilles et j’ai ai câlissė aux poubelles et je suis rentrée à l’hotel nu pieds… Ce fut la fin de la course pour moi! Mais là… Je crois que je vais m’y remettre…je ne sais pas trop pourquoi mais je crois que 2014 sera un bel été pour m’y remettre… Et vomir ma vie après 1 km ou 2!

  47. Reply Marieb Mai 22,2014 19 h 17 min

    Très bon texte, je me suis reconnue à chaque ligne!

    Ça fait du bien de savoir qu’il n’y a pas que moi qui parte pour un 5 km en ayant envie d’abandonner après 800 mètres.

    Fort fort le sentiment de puissance pour qu’on y retourne à chaque fois!

    J’aime le sentiment de liberté que la course me procure. Pas de moteur, pas de limites. Juste moi et mes jambes :)

    Merci pour ces mots!

    Une coureuse imposteure également ;)

  48. Reply Sab Mai 22,2014 19 h 23 min

    Juste un gros merci! Ca fait plus que remonter le moral te lire, ca botte le cul!! Merci j’en avais grand besoin, des doutes commencaient ´a s’installler sur ma capacité cardiaque. Maintenant je sais que j’en ai pas de cardio pis ben c’est toute!! :)

  49. Reply Karine Mai 22,2014 20 h 14 min

    J’ai commencé par un 2km, un 5km, un 10km et cette année je me lance pour un 20km, à chaque fois que je cours, je me dit  » bâtard que c’est plate » j’aurai jamais de plaisir brut, mais c’est après qu’on est fier, ça vaut la peine! Hang on there!

  50. Reply Cathy Mai 22,2014 21 h 13 min

    Merci pour ce texte aussi drôle que motivant :) Je vais penser à toi à ma prochaine sortie ! J’en suis vraiment à mes tout débuts,je cours en alternance avec de la marche rapide et mon défi perso à moi: réussir mon trajet habituel (de 3.77km) seulement à la course :)

    j’ai bien aimé quand tu dis:  » Ne diminue jamais tes améliorations, tes records et tes progrès, aussi petits soient-il.  » Maintenant je vais donc accepter mes petites victoires, une course à la fois ;)

    Merci encore et je te souhaites un bon 10 !! Je serai pas là… c’Est loin pis chu pas encore assé malade pour faire un 10km pis vomir ma vie mais un jour peu être lol

  51. Reply sylvie Mai 22,2014 21 h 17 min

    Tout simplement…. merci :-)

  52. Reply Isabelle Mai 22,2014 21 h 39 min

    Une autre vérité : autant tu chiales que t’haïs ça la course pis que c’est dur, quand tu peux pu courrir ça te manques! C’est la 5e année que je suis inscrite pour la course à Ottawa pis j’ai chialé pis braillé à chaque année avant. Pis cette année (belle surprise!) je suis enceinte pis je peux pu courrir. Ben bordel je suis jalouse de tous ceux qui vont être devant moi pis qui vont courrir eux-autres alors que moi pis ma bédaine on va marcher en arrière au 10km… Mais watch out l’année prochaine, je vais y retourner pis le refaire mon maudit 10km!!! (Et sûrement sacrer pis brailler encore…)

  53. Reply Emma Mai 22,2014 23 h 25 min

    Très bon article!
    Ma mère de 64 ans s’est mis à la course! Elle coure en faisant le tour de la maison et en prenant bien soin de fermer les volets! C’est notre championne!

    Je vais lui transférer ton article qui la poussera peut-être enfin à aller courir dehors!

    La course est un effort mental assurément! La honte et la gêne sont à bannir! On se fait confiance et on respecte notre rythme! Go go go!
    Bon été!

  54. Reply Olivier Mai 23,2014 0 h 01 min

    Tu le faiS pour toi. Je le dis parce que c’est écrit en gros pis toute.

  55. Reply Janie Mai 23,2014 8 h 31 min

    Merci c’est tellement vrai! J’ai commencé, il y a 3 semaines et c’est vrai que je trip zéro ma vie pendant que je cours, mais je dois avouer qu’une fois l’entrainement terminé je suis ben fière de l’avoir fait! Me reste 6 semaines pour me préparer pour la course que je suis inscrite et 6 semaines pendant lesquelles je ne dois pas trouver des défaites pour pas y aller hihi!

  56. Reply Elise Mai 23,2014 8 h 50 min

    T’es ben drôle toi!

    Mon nouveau mentra: «Le monde se calisse de tes courses!»

    C’est vrai que pour certains, s’ils ne rapportent pas sur facebook qu’ils sont allés courir, c’est comme si ça ne comptait pas. Pis y m’énarvent eux autres!

    Je suis ta nouvelle fan!

  57. Reply Marilou Mai 23,2014 8 h 58 min

    Et bien à demain !

  58. Reply Karen Mai 23,2014 10 h 00 min

    OTTAWA et La Foule

    un super texte sur la course et très réaliste!

    BTW, le 10K de Ottawa est le meillleur: imagine la foule qui t’encourage comme des malades ce sont les coureurs de demi et de marathons du lendemain et ils sont là POUR TOI!!!!

    Tu verras ce sera ta fin de course la plus « facile », les encouragements de la foule te propulsent comme sur un nuage pour le dernier 750m… ( tu souffres pareil mais avec joie!!!)

    Bonne chance et enjoy Ottawa! et remet les encouragements le lendemain à ceux qui sont assez fou pour faire les 21 et 42 :-)

    Bonne saison!

  59. Reply Une Fille qui Court Mai 23,2014 11 h 13 min

    Ah, ah! J’adore ton texte!
    Trop de vérités là-dedans!

    Sais-tu ce que j’aurais aimé savoir aussi quand j’ai commencé il y a quelques années? Que ceux qui te disent avoir trouvé LE vêtement technique parfait son toujours dans le champs! Si tu cours longtemps, tu finis par t’échauffer les «boutes», l’entre-cuisses (tsé les p’tites pochettes de gras qui frottent ensemble)ou les orteils. La combinaison température/vêtement/distance parfaite existe juste pas. Surtout pour les filles. C’est sûr que tu finis par devoir te crémer un p’tit morceau au vif quelque part à un moment donné!

    Je serai aussi à Ottawa.
    Je serai celle qui soufflera dans son top au fil d’arrivée du demi à cause de sa brûlure de friction dans la «craque»!!

  60. Reply nicolas Mai 23,2014 11 h 58 min

    merci , tu m as fait beaucoup de bien. car je souffre, lol…

  61. Reply lorraine Mai 23,2014 13 h 26 min

    bravo , bravo et encore une fois bravo, pour ton texte, ça fait seulement un mois que je cour a raison d une ou deux fois semaine et j arrive pas a me motiver, ca fais 30 ans que je vais au gym faire des cours de groupe 3 fois semaine et pour ca pas de probleme de motivation et oui je suis une fille de gang, j ai lu ton texte a voix haute par bout car mon fils de 21 ans etait a coté de moi et m entendais rire et voulais en savoir plus sur ce qui me faisait rire, lui qui cour comme il mange alors il t a également trouvé très sympathique, merci de dire tout haut ce que l on vit tout bas, je voulais réussit a courir trente minutes continue pour mon aniiversaire hier (50 ans) et j arrive a faire quinze minutes mais on s en fou l important c est de continuer. bonne journée et continue ton beau travail

  62. Reply Erika Mai 23,2014 13 h 27 min

    J’ai adoré et beaucoup rit d’être tombé par hasard sur ton message. Justement, je fais mon premier 10 km demain (24 mai) en Ecosse. Je suis du Nouveau-Brunswick et j’y suis pour l’Association canadienne du diabète. Je vais sûrement me demander aussi au 1er km pourquoi j’ai décidé de m’inscrire au 10 kms. :) Bonne course et faut faire de son mieux!

  63. Reply Caroline Mai 23,2014 13 h 54 min

    Tellement ça! Tellement vrai!
    J’ai commencé à courir il y a plus de 6 ans. J’ai couru mon 1er km en voulant vomir, j’irais même plus loin, j’voulais aller me cacher en boule dans un coin!
    C’est vrai que c’est un peu de la torture!LOL! Par contre, je me suis blessée (en vélo) et je n’ai pas pu courir pendant un an. J’en étais agressive! Cette « drogue » me manquait!!
    Jamais je pensais courir 5km… Un 10km?! Té malade! Prend un vélo ou une voiture! Un demi?! Ahahah! C’est qui les malades qui courent ça! Eh bien, cette année à Ottawa, je vais courir mon 4ème demi-marathon! Ça l’air que c’est moi la malade qui court 21.1km!
    Je suis à me dire que je suis bonne pour l’asile, je reluque le FULL marathon pour Montréal 2014. Yikes… Oui, oui, la fille qui voulait vomi ses tripes après 1km!

    Je vais vous regarder partir et arriver en vous encourageant tous pour votre 10km! Essais de ne pas trop saigner du nez!

  64. Reply em Mai 23,2014 14 h 05 min

    omg !!! je me suis TELLEMENT RECONNUE. j’hai courir. HAI ÇA pour mourir. mais je veux l’essayé. messemble que je serai une belle coureuse, une belle maman qui cours. ahah surtout je serai en meilleure forme…. même si je m’entraîne déjà. Courir c’est comme  »inatteignable  » . je vais l’essayée…. et pensé a toi qui se vomi sur les pieds en faisant pareille après un kilomètre. Merci :)

  65. Reply MarieJo Mai 23,2014 15 h 37 min

    juste un gros merci pour ton texte. C’est du bonbon à lire, et ça fait du bien à mon âme de coureuse poche qui se tanne pas d’aller courir même si elle court comme une envie de chier !

  66. Reply do Mai 23,2014 16 h 24 min

    très réaliste! on se reconnaît!
    Bonne saison de course à tous!

  67. Reply stephane Mai 23,2014 17 h 31 min

    beau franc parlé. j’ai commencer a courrir il y a 3 ans. jamais courru de ma vie. j’était un peu gêner car je pèse 260 lbs (ma blonde m’a dit que je cours comme un gars qui a un sac de roche sul’dos) j’me su dit j’men calisse! j’veut courrir pour moi. le plus gênant s’est de commencer, aller au coin de la rue et revenir pcq t’est pas capable d’aller plus loin. hihihi. j’ai fait mon premier 10 km l’été passé. juste un p’tit mot pour te dire que la course n’est pas nécessairement qq chose de solitaire même si je suis d’accord avec toi sur les compagnons de course humains. depuis cet hivers j’ai 2 huskys qui m’accompagne en ski-joering et canicross. des chiens s’est des partenaires idéal pour la course. ils vont toujours te pousser a te dépassé car ils cours plus vite que toi. avec un harnais c’est génial. pis eux autre, tes excuse y’en ont rien a branlé. a ouin tu veut pas courrir aujourd’hui ben check tes pantoufles pis tes pattes de table……………… ++*(?%*$/ » »!

  68. Reply Ilias Mai 23,2014 18 h 33 min

    Non seulement c’est drôle mais ça décrit mon expérience parfaitement… je cours toujours… et je commence à trouver ça pas si pire… l’important c’est la discipline ;) merci pour cet article tordant ;)

  69. Reply SpidrMart Mai 23,2014 21 h 55 min

    Bonne Chance Big!

    On ne se connais pas mais on semble penser tellement pareil! LOL J’étais supposé courir aujourd’hui, je m’entraîne pour le 10K de MTL même si le Marathon d’Ottawa se passe littéralement dans ma cours ici à Hull! Finalement après un gros souper, je m’enlignais pour me « choker » ma course moi même et je suis tombé sur ton article… Je m’suis botté l’cul, j’ai enfilé mes espadrilles, demandé à mes p’tis entraîneurs (7 & 9 ans) s’ils venaient pour une ride de vélo et BAM, j’ai amélioré mon temps de 2’24″…

    Je sais que tout le monde s’en câlisse… comme tu dis… mais ça fait du bien où ça fait mal!

    Bonne soirée et surtout, merde pour la course ce weekend!

    SpidrMart
    ;-)

  70. Reply Marie-josée Mai 23,2014 22 h 01 min

    Tellement realiste…. By the way, j’me poses la mene question quand je croises un bel homme qui me sourri!!

    Mj Major, pour oublier que tu cours 2 minutes, mon truc perso c’est de me concentrer sur ce qui m’entoure (vent, type de route, soleil, toutes les petites parties de mon corps qui font PAS mal aussi peu nombreuses soient-elles!!!)

    Vous etes beaux avec vos ronds de sueur partout!!!

  71. Reply Linda Mai 23,2014 22 h 18 min

    Bon…. ça fait dix ans que je me dis que je dois courrir ou au moins un peu plus bouger. Bon… après la lecture de ce texte, c’est decide, je vais aller me « faire chier » à courrir. Merci d’être le point de depart!!

  72. Reply monia normandeau Mai 23,2014 23 h 31 min

    MOI, je me prend pour Forrest Gump,un km a la fois,je suis plein air pas sportive du tout,çest l affaire la plus dure que j ai faite de MA VIE!!!
    Je vais faire mon premier 21km a MARATHON BAIE DES CHALEURS,courir entre la mer et la montagne,c est pas facile doublé le 10km,je ne suis pas lièvre ,ni tortue,mon truc je joggue et non courir… moi juste combattre mon mal de dos,de jambes,des fois ailleurs…passer 12 km…je capote!!! ,je suis pas forte du mental la dedans Ayoye!!!
    J ai l ange pis le démon qui sont en combat dans ma tete hihi!!!
    Bon course ce n est pas rien,c est deja plus vite que le divan,Et quand tu penses que ça va bien ben inquiète toi pas ça va passer lolll.

  73. Reply David Mai 24,2014 8 h 17 min

    Merci d’avoir pris le temps d’écrire exactement ce que je pense! Bien écrit en plus!

    Ça fait maintenant 5 ans que je cours, et malheureusement, je suis encore un imposteur de la course. Mais ça fait du bien (quand même un peu, faut avouer – pas avant, pas pendant, pas tout de suite après, un peu plus tard, mais bien au moment où la douche est prise et qu’on se dit que finalement c’était une bonne idée d’y être allé!).

    Bon faut que je m’enligne justement, j’ai un autre demi (ça c’est les effets pervers d’un peu trop de bière prise en trop peu de temps au mauvais moment au mauvais endroit mais en bonne compagnie) à faire la semaine prochaine, et disons que ça sera pas facile… Mais je cours, criss!!!

  74. Reply Sophie Mai 24,2014 8 h 41 min

    Félicitation pour ton article , a lire les commentaires les autres s’en caliss pas trop , moi j’ai toujours évitée de marcher et j’ai jamais couru jusqu’à il y a 2ans but 40ans courrir .. Je suis incapable je jogge à un peu plus que ma marche rapide …mais bon c’est mieux que rien et je le fais pour moi alors les commentaires des autres je m’en caliss et en plus moi je partage sur Facebook pour mon plaisir et pour motiver même 1 seul personne et ceux qui m’écrive de mauvaise chose me permettre de faire de l’élimination de mes amis Facebook , c’est génial même pas besoin de chercher qui est pas positif dans ma vie ils se dénonce lol…. Et depuis que je partage j’ai surtout de très bon commentaire que je motive les autres a faire qq chose . Alors pour moi partager c’est faire le bien et pour les autres bien désolez sortez de ma vie … Bonne course demain

  75. Reply Marie-Julie Mai 24,2014 9 h 35 min

    Lire ton article en faisant mes bagages pour Ottawa: quel soulagement! Dimanche matin, je serai sur la ligne de départ de mon premier 21k et ton lire vient de me booster à bloc. Comme tu le dis Di bien: criss que c’est dur et que ce n’est pas naturel! Mais oh combien le sentiment à la ligne d’arrivée sera puissant. Finalement courir c’est maso: ça fait mal pendant mais l’orgasme à la fin, je te dis! Pis en passant, OUI tu peux espérer avoir une chance quand une coureuse te fais un grand sourire… À toi d’en profiter!!! Sincèrement, bonne chance pour ton 10k aujourd’hui… Ça va faire mal pendant 1 heure mais l’orgasme à la fin, je te dis pas!

  76. Reply Karine Mai 24,2014 11 h 54 min

    Wow qu’elle belle veriter! je suis contente de voir que je ne suis pas la seule a souffrir mentalement!!!! Jai fait mon premier demi-marathon l’an passer et c’est vrai que chaque course est exigeante peut importe la distance. Je trouve le 10k autant difficile que le 21k….la seule difference c’est que la douleur dur plus ou moin longtemps.

    La seule phrase magique dont je crois fortement vient de John Stanton le fondateur de la Running Room: « The medal is not about winning, it’s about not quitting. » Et je m’en rappelle chaque fois que je recois une medaille pour avoir completer un evenement :)

  77. Reply Caro Mai 24,2014 20 h 40 min

    Ohhhhhhh!!!!!! Je me reconnais tellement! La craque de mon divan se fait tellement invitante que je n’ai pas encore oser m’y mettre… Je déteste courir!!! En fait, je déteste à peu près tout ce qui est exercice… Merci pour ce partage qui ma foi, est vraiment trop réaliste!! Reste à trouver le courage de m’y mettre, des fois qu’on se rencontrerait!!

  78. Reply sebas Mai 24,2014 21 h 08 min

    Wow j’ai vraiment aimé ton texte , je me reconnais tellement dans ce que tu dis, je commence la course justement et de voir tout ça , ça me donne encore plus de détermination . merci d’avoir partager ton aventure avec nous.

  79. Reply Marie-Hélène Mai 24,2014 22 h 41 min

    Bravo!C’est un super texte et je suis bien heureuse de l’avoir lu. J’ai commencé à courir en mars et je me reconnais tellement. Je me suis inscrite au 10 km du marathon des 2 rives à Québec (mon premier). J’ai hâte de vivre cette course et je crois que tes mots vont me permettre de mieux me préparer. Merci pour ta sincérité! :) Bonnes courses à tous!!

  80. Reply Johnnyboy Mai 24,2014 23 h 10 min

    Les pistes cyclables, c’est pour les cyclistes… j’aime courir sur les sentiers et sur les trottoirs, mais sur les pistes cyclables c’est dangereux pour tout le monde. À moins de courir à 30 km/h.

  81. Reply Nadia Mai 25,2014 12 h 02 min

    Ce que ça fait du bien de te lire! J’ai commencé cette année à courir, et j’ai fait ma première course de 5 km hier, au Color me rad. Une course simple, sans pression, mais pour laquelle j’avais un doute de la faire. J’en ai marcher un bout, avec mon fils de 7 ans qui est venu avec moi, mais j’ai vraiment grippée! J’étais vraiment fière de l’avoir fait! Alors oui, moi aussi j’avais le goût de me vomir le cœur au début, et je ne trouve pas ça encore facile, mais je sor quand même mes rumine aussitôt que je le peux, et je sors courir! D’ailleurs, je sors dans quelques minutes! Alors merci encore de cet article, et bonne saison de course!!!

  82. Reply Elizabeth Mai 25,2014 17 h 37 min

    J’ai rarement lu quelque chose d’aussi vrai.

  83. Reply Annick Mai 25,2014 21 h 49 min

    Merci pour cette merveille! Je me reconnais trop dans ton article. Je cours depuis un an. J’avais alors de la difficulté a courir une minute en continue, j’ai couru mon 1er 5km début mai et je m’entraîne maintenant pour le 10 km en août, au marathon des deux rives. J’espère que tu as apprécié ton 10 km même si tu as dû te maudire tout le long. :-)

  84. Reply Geneviève Mai 25,2014 22 h 00 min

    Wow! Ce texte est super merci.énormément. Ça fait du bien de se sentir moins seule. Merci merci merci!!!!!

  85. Reply lucie Mai 26,2014 5 h 46 min

    wow! merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :)

  86. Reply Le Moes Mai 26,2014 11 h 22 min

    (désolé pour le cap lock agressant)
    BONJOUR À TOUS !

    J’AI ESSAYÉ DE RÉPONDRE À TOUS, MAIS VOUS ÊTES TROP NOMBREUX ! JE LIS PARCONTRE ! BRAVO POUR VOS COURSES / ENTRAINEMENTS !

    MERCI DE COMMENTER ET DE PARTAGER EN SI GRAND NOMBRE !!!

    ON SE VOIT AU PROCHAIN ARTICLE !

    LE MOES :)

  87. Reply Michel V. Mai 27,2014 13 h 28 min

    Je vis un peu cette marde à vélo.
    Je crois que j’aime la marde.
    Mardepower !

  88. Reply nicolas fillion Mai 27,2014 18 h 39 min

    WOW, J,ai recommencé à courrir il y a un an et demi, mais ca tout le monde s’en calisse. Je commence à faire des temps pas pire, mais ca aussi tout le monde s’en calisse. Moi ce que j’aime quand je fais une course comme à Ottawa, c’est de voir les gens qui arrive au fil d’arrivée et qui ont les trippes à la meme place que la langue c’est à dire à terre. La médaille ne devrait jamais aller à celui qui arrive en premier au fil d’arriver, mais à celui qui arrive en dernier et qui à puiser jusqu’au fond de ses trippes pour terminer sa course. À toute les fois c,est une lecon de courrage que je recois et sachez que sont ces personnes qui me motive. Lachez pas, et même si vous pensez que l’on se calisse de vos course, sachez que certaines personnes vous admirent dans ce que vous faites
    .

  89. Reply Sandra Mai 27,2014 22 h 05 min

    Merci, j’ai vraiment adoré lire ce texte! À mes débuts, j’étais comme tout le monde, après 1 km je voulais m’arracher les poumons et avec le temps j’ai été capable de courir un marathon! Et moi ce que j’entends souvent c’est des commentaires du genre » On sait bien toi tu es une coureuse naturelle » ou  » Toi c’est facile, tu as une shape de coureuse » heu non! C’est pas parce que je n’ai pas un surpoids et que je cours maintenant des longues distances que je ne dois pas me botter le cul à chaque fois! Quand je vais courir lorsqu’il pleut, lorsqu’il fait -20 ou quand je suis lendemain de brosse, ça ne m’enchante pas particulièrement mais c’est tous ces efforts là qui font la différence. Plus tu cours meilleur tu deviendras, il n’y a rien de plus vrai!

  90. Reply Sophie Mai 28,2014 8 h 05 min

    Wow ! Ce texte m’a fait beaucoup rire ce matin. Mais quelle vérité. Je ne suis pas une coureuse mais une « crossfiteuse » mais la course fait partie de nos entraînement et Dieu que j’haïs ça :-) Toutefois, ce que tu racontes pour la course, les efforts, le dépassement de soi, c’est bon pour beaucoup de sport. Plus tu t’entraînes, plus l’amélioration arriveras.

    Merci pour ce beau message.

  91. Reply Yan Mai 28,2014 9 h 19 min

    9. Vrai. Au debut, on poste ses courses (Runtastic, Endomondo, RunTracker, etc), on trouve ca cool pis apres, on se dit que ca doit etre chiant pour les autres. Comme je le lisais sur un blog, si ton post n’apporte pas un truc positif aux autres, ben post pas. Du coup, poster les premieres courses, ca peut etre interessant pour les autres de voir que tu cours. Ou un 5k dans les Maldives. Maintenant, plus que ca, c’est juste boring.

    8. Oublie les phrases magiques et les croyances
    Oui et non. Y a des trucs qui changent vraiment pas. Oui car tu dois passer par toutes les phases et essayer pour voir qu’est-ce qui marche ou pas pour toi. Indeed.

    Ex de phrases vraiment magique:
    courir a basse intensite te fait bruler les graisses et moins tes sucres (pour perte de poids)
    courir a haute intensite te fait garder ton metabolisme haut plus longtemps.
    -> Au final, ca revient a la meme affaire!

    J’ai ma petite croyance perso: The Stick is sick. (baton de massage). Je ne pourrais plus m’en passer apres de dures courses. Je sais pas si ca fonctionne pour les autres mais pour moi, ca marche en criss. :)

    7. Accepte les petites victoires
    Moi, quand je vois une personne avec un surplus de poids, en sueur, courir a 8km/h, j’ai la gorge plein d’emotion. Je me dis que meme si il fait 1km, c’est juste plainly awesome. Chacun a ses priorites, ses objectifs, son bagage genetique.

    Mes meilleurs courses a vie sont genres: le p’tit marathon 1km avec mon plus vieux qui avait que 4 ans, un 5k a Toronto avec ma femme qui ne croyait pas pouvoir courir ca avant l’entrainement, un cross de 3km en famille avec mon plus jeune alors age de 4 ans. Juste de l’ecrire, j’ai le gout de pleurer. C’est pas la distance qui compte, c’est le fun de le faire (pendant et apres)

    6. Lâche les excuses
    Oui et non. Le plus dur je trouve en tant que coureur, c’est differencier une excuse valide et un corps paresseux. Meme aujourd’hui, perso, j’ai de la misere. Le truc? Toujours y aller, no matter what. Si apres 10 minutes, tu penses toujours que tu devrais pas courir, tu arretes. J’ai deja fais un semi-marathons grippé comme un malade, couché la veille avec un cocktail de medicaments. Le pire qu’y pouvait arriver c’est que j’arrete. Au final, je me sentais bien apres 15 min et j’ai fini en un peu moins de 2 heures. Tu commences et tu juges si tu devrais continuer, au moins, ca passe par dessus le corps paresseux.

    5. C’est normal que tu souffres
    Oh oui! Meme les plus grands coureurs souffrent (et pas qu’un peu!). Suffit de trouver le bon niveau de douleur que t’es pret a accepter. Trop, va peut-etre dire que ca va te mettre off pendant quelques jours. Juste bien dosé, c’est top! Les courses faciles, c’est cool. Les tempo, c’est dur mais rewarding! Les intervalles, c’est LE truc pour vraiment progresser. Le long run, ca forge le mental et ca prepare les muscles/articulations/tendons. Juste doser tout ca, en fonction de tes objectifs.

    4. Y’a des bonnes journées, mais y’a des mauvaises
    Yup. Pour ca perso que je ne regarde jamais mes temps/vitesse. J’avais a une epoque essayer les zones de cardio (qui suivent ton etat physique). Ca me fesait trop chier. Tu le sais quand tu dois ralentir ou que tu peux te faire plaisir et te faire un 800m a fond de train.

    3. C’pas un sport d’équipe
    Yes. Une fois par semaine, j’ai quelques motives a mon boulot qui me font faire mon tempo. Tout seul, des fois, je me dis que je pousserais pas autant. J’adore ca! Et mes courses de recup, j’ai d’autres potes. Mais end to end, c’est un sport tres solitaire.

    2. Ne te compare pas aux autres
    Oui et non. J’adore voir les courses de mes amis sur Endomondo. Ca me motive a sortir. Quand je vois leur nouveau records, je trouve ca vraiment motivant.
    Mais il ne faut pas en effet se comparer et dire lui et meilleur/pire que moi. Ca veut tellement rien dire. Ca depend de trop de facteurs. Comparer dans le sens de sentir que tu shares les memes passions et les memes souffrances/joies, c’est special.

    1. Tu le fais pour toi
    Totalement. Et je me rappelle avoir lu ca dans un booking de course (Born to Run?): si tu ne t’amuses pas et que t’en retires plus aucun plaisir, c’est peut-etre juste pas pour toi. Maintenant, c’est pas le genre de constat que tu veux faire apres 3 jours de course mais apres quelques mois minimum.

    Yan, coureur qui a ses vieilles baskets, n’a pas de montre, pas de musique, toujours les meme stinky t-shirt (ca part au lavage les odeurs cibolle…), et qui peut finalement decrocher des tracas quotidiens le soir sur les routes desertes du Mans avec sa headlamp.

  92. Reply Laureanne Mai 28,2014 13 h 27 min

    hahaha excellent article, j’en avais de besoin ;) j’étais justement en train de me dire que j’avais mal aux jambes aujourd’hui et je me demandais si j’allais courir… jusqu’à ce que je tombe sur cette article! Ça me regonflé à bloc, mal de jambe ou pas j’irais courir! Merci pour cette motivation (je pense que je vais le garder en favoris question de le relire quand je manquerais de motivation ;) )

  93. Reply Marie-Martine Mai 28,2014 15 h 26 min

    WOW!!! Quel booste d’énergie!!! Je suis très débutante dans la course… Plutôt une nageuse! Pis là, quand je vais trouver ça difficile, c’est-à-dire tout le temps, ben là, je vais me souvenir de tous vos commentaires pour me donner un bon coup de pied au derrière pis continuer à regarder en avant!!!

    Merci d’avoir partagé avec tant d’honnêteté et de transparence!!!

    Le Moes, j’ai adoré te lire!!! Je vais te suivre!

  94. Reply p Mai 28,2014 20 h 15 min

    Salut! J’essaie tout le temps de convaincre mes proches de se mettre à la course, mais vu mes quelques marathons derrière ma cravate, mon monde pense que c’est un sport réservé aux weirdos dans mon genre. Je transferts ton article, parce que moi je suis l’amie trop contente de ton statut facebook avec ta course. Tu m’as fais bien rire et si je peux te suggèrer dans un prochain article de t’attaquer aux coureurs snobs, tsé les rabats-joie qui sont pas contents que «leur» sport soit populaire!

  95. Reply maman3fois Mai 28,2014 22 h 13 min

    Merci! Je me suis écoeurée de l’entraînement en gym. Ça fait longtemps que je pense à me mettre à la course. Je me trouvais des raisons pour remettre ça à plus tard dont me comparer aux autres qui publient leurs performances sur Facebook. Je suis en arrêt de travail pour trouble anxieux depuis 2 semaines. Je crois que je vais faire sortir le méchant en allant courir. Merci de m’avoir botté les fesses! ;-)et au plaisir de se croiser.

  96. Reply Sara Mai 30,2014 6 h 13 min

    Tu as raison, dans mon cas, sans Facebook, je ne courrerais pas, juste parce que je serais encore convaincue que je n’en suis pas capable. Quand j’ai commencé les intervalles (30 sec) je voulais mourir après un, pis je suis montée à une minute.. Pis 3… Pis 5… Pis à chaque fois, je me disais, Bâtince, je vais mourir ce soir… Et pourtant, je continue et chaque fois je me dis que je vais mourir. Pis, bâtard… Au final, je suis tellement satisfaite… Bon, c’est certain, d’avoir échappé à la mort, mais surtout de m’être dépassée, parce que chaque fois, j’essaie de pousser un peu plus. Faque si les autres se fou de ma course, c parfait, parce que pendant ma course, je me fou des autres. :).

  97. Reply MCTanguay Mai 30,2014 17 h 17 min

    Iche que c’est ce dont j’avais besoin de lire… Merci!

  98. Reply Marie-Josee Mai 30,2014 22 h 14 min

    Merci! Ça fait du bien de savoir que d’autre pense comme soi. J’adore la course mais maudit que ça fait mal…. J’aime savoir que je suis capable de sortir de ma zone de confort trop facilement accessible (surtout de nos jours).

    Au plaisir de te voir un jour lors d’une course.
    MJ

  99. Reply Marie-Noëlle Juin 2,2014 18 h 08 min

    Ça m’a vraiment fait du bien de lire ton texte, parce que moi aussi, j’aurais aimé savoir ça avant de commencer à courir!
    J’ai fait le demi à Ottawa… Ben la veille, j’étais tellement stressée que j’ai eu d’la misère à manger. Pis pendant la course, je ne compte pas le nombre de fois où je me suis dit « Kessé tu fais là câlisse à courir de même? Y’a une raison pourquoi le premier marathonien est mort en arrivant tsé! » Mais c’est vrai que le feeling quand tu croises le fil d’arrivée est incroyable…
    J’haïs courir, ça m’fait chier. Mais je suis inscrite à un autre demi-marathon en octobre. Ton texte m’a aidée à me motiver, merci :-)

  100. Reply Anita Juin 2,2014 22 h 57 min

    Je suis soulagée de savoir qu’il y en a d’autres qui ne mesurent pas leur temps… Je n’ose même pas, même après quelques années! Courir me fait me sentir en santé, c’est ça l’important pour moi!
    Merci pour ton article très honnête, Mr. Moes!

  101. Reply c Juin 3,2014 12 h 45 min

    Haha! J’adore ton texte!
    J’aimerais toutefois ajouter un bémol, les sorties faciles c’est nécessaires et super bon pour ton corps/mental de coureur! Oui, bon c’est toujours un effort de se décoller du divan pour aller courir mais tu ne devrais pas avoir plus d’une ou 2 sorties par semaine ou tu fais de l’intensité(intervalles et/ou côtes). Je me permets de te faire la remarque car c’est un truc que j’ai remarqué chez les coureurs débutants, surtout ceux déjà en bonne forme­ physique ou ayant un passé sportif, ils veulent se défoncer comme des malades à chaque sortie! Ce n’est pas une bonne idée, c’est super important d’avoir au moins une sortie par semaine relax et courte, ça te permet de récupérer. Et les longues sorties doivent se faire à un rythme vraiment lent, il est donc tout à fait normal et même encouragé d’être en mesure de jaser. C’est là que tu bâties ton endurance. La vitesse tu gardes ça pour une autre journée.
    Et puis oui le deuxième souffle existe, mais il arrive à un moment différent pour chaque coureur, moi c’est après le 12ème km. Pis le 17ème. Pis le 36ème. Ce n’est pas tant un moment où tu te dis: ah! j’adore courir, je n’ai même pas mal, allez plus vite! c’est plutôt: bon ça ne fait pas si mal que ça, je suis capable de continuer, oh le joli paysage! Et le mur aussi ce n’est pas un mythe. Moi entre le 10ème et le 12ème km et le 28-30km il y a toujours un moment où je me dis j’haïs ça, je veux lâcher! Mais je sais que mon deuxième/cinquième souffle n’est pas trop loin alors je tiens bon.
    Pis être une coureur ça te donne une toute autre vision de la météo. Un ciel nuageux? Faible pluie? Youppi! Take that la chaleur! La pluie et les nuages deviennent tes meilleurs amis et t’aimerais que la température reste en bas de 20 degrés tout l’été.
    Ah et pour info, ça fait 4 ans que je cours, j’ai fait 3 marathons en plus d’une dizaine courses allant du 5km au demi et il n’y a pas une fois dans les 5 première minutes d’une course ou d’un entrainement où je ne me dis pas pourquoi je fais ça? Je ne suis pas capable, c’est trop difficile. Et pourtant plus souvent qu’autrement j’y arrive et je finis par avoir du fun! C ça qui est difficile, passer par dessus le doute et peu importe notre niveau ou la distance c un challenge pour tout le monde.

  102. Reply Moe Baxters Juin 3,2014 17 h 28 min

    C’est tellement ça. Cet article m’a fait hurlé de rire ! Je cours, je sais même pas pourquoi. J’en chie, j’ai mal partout, je me maudit tout le long de la course, mais bon, je cours quand même. Ptet pour la fierté de l’arrivée ! J’en avait même fait une petite BD : http://lelundidespatates.com/2014/03/04/211-kilometres-pied/

  103. Reply Stéphane Juin 3,2014 18 h 33 min

    J’ai beaucoup aimé te lire. Tu as le ton d’un animateur de radio poubelle de Québec, mais tu écris des choses vraiment intéressantes. ;)
    Je reviens d’un truc qui s’appelle le Défi Montréal-New York. En gros c’est une course à relais, nuit et jour, jusqu’à temps d’arriver à Times Square. Ce truc fonctionne bien (272 coureurs dans 34 équipes) justement parce qu’il défie quelques-uns de tes conseils. Les gens s’encouragent, donc on s’intéresse aux courses des autres, les bonnes comme les moins bonnes. Il y a bcp de phrases magiques (!), pas toujours édifiantes, mais ça en aide plusieurs. On court en vagues (de coureurs de même niveau) sans laisser personne derrière, donc ça devient un sport d’équipe. Mais ultimement, on revient à ton conseil le plus important: on court pour soi (même si on amasse de l’argent pour une cause). Et la question que je me pose est: combien de ces 272 coureurs, dont plusieurs débutants, vont persévérer, dans la course ou autre chose? Si le ratio est peu élevé, ça va confirmer tes conseils!

  104. Reply Das Baz Juin 5,2014 18 h 19 min

    Bravo et merci,

    Je me suis mis à la course tranquillement il y a 8 mois quand j’ai arrêté de fumer. Pour moi c’était un bonne motivation pour ne pas recommencer.

    Le 27 avril j’ai fait le défi banque scotia 5k au parc jean-drapeau. Ma première course officielle, fou comme balai. Après des mois de supplice, j’ai vu le résultat de tous mes entraînements et sourtout la satisfaction de réaliser que: calvasse! Je suis capable de dépasser quelqu’un, ce que je n’avais jamais réussi avant puis j’ai fait mon meilleur chrono!

    Je me suis donné comme objectif personnel de 21k de montréal au mois de septembre et peu importe le temps que ça prendra, je vais la compléter la @&$ de course!

  105. Reply Tamara Juin 8,2014 20 h 31 min

    MALADE.
    Je ris! et c’est rare que je ris à voix haute en lisant des trucs. Tout simplement parfait.

  106. Reply Helene Juin 9,2014 22 h 25 min

    Criant de vérité…Merci ;-)

  107. Reply Karine Juin 11,2014 22 h 50 min

    Un texte délectable ! Je l’ai lu avec un sourire au visage avec quelques « oh ! Que oui » et « en effet » parsemé de vrai rires biens sentis. Me semblais aussi que je faire accroire que c’est l’fun courrir, ben j’étais pas tu seule a me dire que ça demande quand même un esti de coup de pied au cul et une véritable volonté de persévérance pour s’infliger ça pour être en forme. Moi qui commence a courrir… Ça fait vraiment du bien de lire vos vérités VRAIES.

  108. Reply Julie Juin 12,2014 19 h 16 min

    Un texte qui tombe au parfait moment ! Je me retrouve tellement dans tout ce que tu as écrit ! J’en parlais justement aujourd’hui avec un collègue de travail et je lui disais à quel point je bougonne dans ma tête durant toutes mes courses. Il m’a demandé: » Pourquoi tu continues d’abord ? » Ma réponse: » Parce que je suis orgueilleuse et je veux réussir ce que j’ai toujours cru impossible. » Ton article est vraiment super !

  109. Reply Anouk Juin 12,2014 22 h 55 min

    Hahaha :-)
    Fait des semaines que je vois ce texte tourner sur FB et je ne le lis pas … J’aurais dû avant. T’as vraiment une belle plume !

    Bonne nuit ! M’en va justement me faire chier à courir un 5km demain matin à 5h … Même si la Terre entière s’en caliss et que mes amis FB likeront pour la forme demain matin en buvant leur café et en mangeant leur déjeuner ;)

    Je reviendrai te lire, c’est un rdv :)

  110. Reply Josée Juin 29,2014 8 h 01 min

    La courses est pas naturelle pour moi et je me suis inscrit avec une amie au demi marathon de Montreal…cristie qu’on est folle mais on a un objectif…ce matin à 6:30 y faisait déjà 25C …je devais courir un 10km…ça pas bien été mais en arrivant je t’ai relu pis ça ma fais un grand bien…tu m’as fait envier rire et je me dis que ça ira mieux demain…..merci!

  111. Reply Em Juil 4,2014 13 h 13 min

    Après avoir complété mon premier 5K d’Ottawa en mai j’ai appelé mon père pour vanter mon méga accomplissement ;) Il m’a alors raconté en détail le jour où il a fait son premier et seul marathon en 1979 avec un temps de 3h20.. J’m’en foutais un peu haha! Vraiment juste ce texte, bravo :)

  112. Reply Lilianne Juil 6,2014 9 h 16 min

    Ha ha ha je me suis tellement reconnu dans ton texte…surtout avec Mario PELCHAT….lol je cours avec de la musique comme ça….c’est encouragent de lire que je ne suis pas seul qui trippe pas course mais qui tient a courir quand même …merci pour ton texte génial !!!!

  113. Reply @daannnyyyy Juil 8,2014 0 h 41 min

    OK j’adore.. et j’aurais pu écrire ça mots pour mots !! vraiment !! merci

  114. Reply Sonia Juil 16,2014 22 h 20 min

    Très amusant, très drôle et plein de vérités. Je cous depuis que j’ai 12-13 ans… A la fin des années 80′ et au début des années 90′, c’était pas trop la mode. « Cours Forest » qu’on m’a dit trop souvent. Puis maintenant, plus de blagues épaisses. J’aime la course, mais j’ai encore parfois besoin de me botter le derrière, ben oui, je cherche encore des défaites, oui, j’ai un 2ème souffle, mais pas quand je cours avec des gazelles! Pis oui, ça fait souvent mal, surtout si on pousse la machine. Et non, j’ai pas encore fait de marathon… Peut être pour mes 40 ans? Oups, c’est l’an prochain. Pas grave, comme à dit dernièrement Marc Cassivy, « je cours pour manger »… Ou presque!

  115. Reply Vanessa, Le Chat Rose Juil 31,2014 3 h 01 min

    Je découvre ton blog via cet article, et … bravo ! C’est très bien écrit (le côté québécois pour la française que je suis rajoute, je dois l’avouer, un peu d’exotisme à la course à pieds). Il traduit exactement mes pensées et celles de beaucoup de coureurs aussi je pense ! :)

  116. Reply Mélie McBass Juil 31,2014 16 h 10 min

    J’ai vraiment trop rigolé! Pour la petite obèse que je suis, qui dérouille chaque fois que j’enfile mes baskets…Je ne sais pas vraiment pourquoi je me force mais je sais que je suis fière de moi. ;-) Et que dès demain, quand j’irais courir je repenserai à cet article. J’espère ne pas perdre mon souffle ça risque de me faire rire encore!

  117. Reply la Boufiasse Août 5,2014 21 h 06 min

    C.O de me faire lire ce texte C est tres bon et trop vrai
    en fin de semaine a l’iles aux coudres j’ai fait un temps a peine acceptable et mieux de 4secondes seulement que ma derniere course au printemps moi qui croyant avoir travailler si fort depuis mai mais merci parce qu au font de moi 4 sec c est mieux que rien

  118. Reply Pascal Fleury Août 6,2014 14 h 25 min

    J’adore ta plume Le Moes! Tu viens tout juste de mettre de bien meilleurs mots sur ce que je pensais de la course à pieds. Mais surtout, tu m’as redonner tout simplement le goût de recommencer à me faire chier pis que c’est juste normal alors… Awaye!!! Je sors courir sacrifyce!! Merci!!!

  119. Reply Marie-Ève Août 8,2014 10 h 01 min

    Merci!!!
    Depuis plusieurs mois maintenant, j’ai pratiquemment cessé de courir, entre autres parce que je me disais que je devrais, moi aussi (comme tous ceux qu’on entend dire combien courir les rend zen…) me sentir en plénitude avec moi-même lorsque je cours… Tes propos me réconcilient avec moi-même et avec ce que je peux ressentir. Je me suis reconnue dans plusieurs de tes propos, mais une phrase m’aura davantage accrochée. Cette phrase m’incitera peut-être à mieux accepter ce feeling et à rechausser mes souliers plus assidument, parce que pour moi aussi, « y’a pas une course où je me demande pas : « pourquoi j’me fais tant chier comme ça ? » « !!!

  120. Reply Christiane Carrère Août 18,2014 11 h 24 min

    Bonjour M. Le Moes,

    Votre texte est tout simplement MAGNIFIQUE!!! Merci pour ce moment de pur délice!
    J’aurais une demande à vous faire (si vous pouviez m’écrire à mon adresse personnelle de courriel, j’apprécierais!)
    Merci encore!

  121. Reply Emilie Sep 2,2014 20 h 15 min

    enfin , moi aussi j’ai le droit de courir pis être un peu poche, mais au combien fière….

    maintenant j’arrête de mettre ça sur mes statut Facebook!

    bonne course, on est awsome……….;)

  122. Reply JPB Jan 2,2015 14 h 13 min

    Hello

    Vraiment Génial

    Merci………..

    JP

  123. Reply Melanie Mai 13,2015 17 h 01 min

    Juste Merci!

  124. Reply Nikki Mai 14,2015 5 h 42 min

    Super ton texte. Je me suis reconnue dans ton texte du début à la fin. Les excuses, manque d’encouragement, je me comparais au autres mais le pire c’est de vouloir suivre la gazelle. Tu t’essouffle et tu te décourage, ne pas vouloir trop en faire.

    Vous avez gagné une adepte pour votre blog. On se voit pour le 10 a Ottawa votre coral c’est lequel, moi le dernier. Je crois que c’est rouge. J’aurais probablement ma casquette CAAF Québec.

    On se voit au départ et on risque de se croisé sur le terrain.. Bonne course.. Pstt je le fais en intervalles.

    • Reply Le Moes Mai 15,2015 13 h 34 min

      Salut Nikki !

      En fait, mon texte date de l’an passé ! Je ne fais pas la course cette année (et je le regrette) mais j’y serai tout de même pour encourager mes amis !

      Bonne course et merci d’avoir adopté mon blogue :)

  125. Reply Thomas Mai 14,2015 11 h 17 min

    Osti de calice de tabarnak de saint-ciboire!

    Ce serait l’fun que tu sacres au 5 articles plutôt que 5 fois par article. On dirait que tu manques de vocabulaire, et pourtant, ce n’est pas le cas du tout.

    Les sacres sont précieux, utilise les avec parcimonie.

    • Reply Le Moes Mai 15,2015 13 h 35 min

      Ouais, mais ça serait crissement moins coloré ;)

      Ma mère aussi me dit de moins sacrer, mais c’est peine perdue …

      Merci de ton commentaire mon Thomas !

  126. Reply normand larose Mai 14,2015 14 h 28 min

    Tellement trop vrai. ca fais du bien a lire, et tu réalise plusieurs choses en lisant ca :D

  127. Reply Marilou Mai 16,2015 13 h 41 min

    omgg, j’ai rit tout le long ahah ! le style d’écriture pis toute, woow ! et mon dieu que je me suis reconnu dans le point 4, autant une journée on peut courir comme un fou, que trois jour après, on a l’impression de commencer la course ahah ! absolument tout est résumé dans cet article, bravo !

  128. Reply chili1 Mai 23,2015 20 h 15 min

    Merci…j’avais vraiment besoin de lire ça…Deux mois que je rame et j’ai l’impression que rien ne change…je fais un temps de merde pour un tout petit parcours…hahaha…je préfère en rire…un jour j’y arriverai…j’arrive pas à dépasser le 5Km en une heure..bon avec un peu de dénivelé, et j’ai presque 60 ans… j’ai fumé pdt 40 ans..fausses excuses ???? peut étre…
    En tout cas, c’est grâce à la mode que j’ai commencé…cool…et j’aime ça…
    Je cours seule et personne ne le sait…sauf l’Hom et les enfants qui sont un brin admiratifs et ça me flatte
    Je n’ai de comptes à rendre qu’à moi même…..c’est pour ça que je m’acharne…
    Donc, merci merci merci..
    Au fait…j’ai trouvé ton blog en tapant..je cours et j’en chie…..hahahah….comme quoi !!!

  129. Reply NoémieG Mai 24,2017 18 h 45 min

    Wow exactement ce que j’avais besoin d’entendre ! Je pourrais courir 40minutes sans arrêt sur un tapis roulant, mais quand je vais dehors j’ai de la misere apres meme pas 5 minutes…. Très bon auteur !! J’adore te lire :)

  130. Reply Amélie Juil 21,2017 16 h 06 min

    Il y a déjà quelques années que je me suis mise à la course, toujours des 5k. Et puis cette année je me suis dit pour quoi pas essayer un 10k?! Et bien jai fais mon 10k la semaine et maintenant je songe au demi marathon à la fin septembre à Montréal et aujourd’hui je tombe sur ton article! Merci d’avoir écris ces lignes qui me parle tellement!! Ça m’encourage à continuez l’entraînement!!

Leave a Reply