AVANT vs AUJOURD’HUI : les téléphones intelligents 3

Bonjour chers liseux et liseuses.

Aussi bien annoncer mes couleurs tout de suite : je n’aime pas les téléphones intelligents. Comprenez-moi bien. Ces petites bébelles sont des instruments de technologie fantastiques qui rendent bien des choses plus facile d’accès et en quelque part, nous ouvrent sur le monde. Je possède, comme presque tout le monde, un iPhone. Je l’ai en tout temps. C’est le côté humain de la chose qui me déplaît. Le fait qu’on en devient l’esclave, que l’on bâtit nos vies autour de ces appareils.

Prenons le temps de prendre du recul et de constater à quel point, ces bidules ont transformé nos vies. Pour le mieux ? Pour le pire ? Allons voir.

Apprécie.

 

Iphone

Arriver le premier au restaurant pour rencontrer un ami

AVANT : T’arrivais en premier, tu demandais la table et t’allais t’asseoir. Comme tu attendais ton ami, tu buvais de l’eau, tu regardais le menu, tu jasais avec la serveuse un peu, tu observais les gens autour de toi et au loin t’as aperçu une belle brunette. Ton ami finissait par arriver et il t’expliquait son retard.

AUJOURD’HUI : T’arrive en premier, t’hésites à aller t’asseoir à la table ou attendre dans l’entrée. Finalement, tu vas à la table, tu sors ton téléphone et t’envoies un texto à ton ami pour lui dire que t’es arrivé. En attendant sa réponse, tu navigues sur Facebook. Il te répond qu’il y a du traffic, mais qu’il devrait être là dans cinq minutes. Tu lui textes l’emplacement de la table (tsé pour pas qu’il se perde dans le restaurant). Tu retournes sur Facebook. Like des affaires. Il te répond qu’il est dans le parking. Tu lui réponds que t’as « crissement faim ». Like des affaires. Il te répond qu’il est dans l’entrée et qu’il ne te voit pas. Tu lui réponds que tu le vois et tu lui envoie des signes de mains. Il arrive à la table et il te raconte pourquoi il est en retard. Tu l’arrêtes … histoire de finir ton commentaire sur Facebook.

 

Avoir un débat dans un pub avec des amis

AVANT : T’avais une conversation hyper intéressante avec tes amis et tu t’obstinais sur un détail quelconque de culture générale. Souvent, le plus cultivé avançait la réponse et l’argumentation (ou l’obstination) ne finissait plus. Tu l’alimentais avec ce que tu connaissais du sujet et les incultes restaient silencieux. Vous ne découvriez la réponse qu’en arrivant à la maison ou le lendemain.

AUJOURD’HUI : Tu t’obstines pendant 0.7 secondes, y’a quelqu’un qui sort son cell, wiki that shit up, et boom, c’est terminé. Prochain sujet.

 

Manquer un appel

AVANT : Tu manquais l’appel. La personne comprenait que tu n’étais pas chez toi.

AUJOURD’HUI : Tu manques l’appel. La personne te rappelle tout d’suite. Tsé, juste au cas. Elle t’envoie 2-3 textos du style « Allo ? » suivi de « Big ? Ça va ? », suivi de « Tout est ok ? ». Elle va ensuite voir si tu es sur Facebook. Trois heures après, tu réponds au texte et tu te fais accueillir par un « Crisse, tu faisais quoi ??? ». Et là, tu te sens coupable et tu dois t’expliquer : « Sorry, j’travaillais sur le terrain. »

 

Aller voir un show

AVANT : Tu regardais l’esti d’show.

AUJOURD’HUI : Tu prends 7 selfies avec le stage en background. Tu vas sur Instagram en attendant que le rideau ouvre. T’essayes de prendre des photos de l’artiste, mais le résultat est poche. Tu réessaie. Calisse, est floue. Finalement, t’en as une pas pire que tu publies sur Facebook. Tu vas checker de temps en temps si t’as des likes. Tu reçois un textos de ta chum de fille qui te demande : « Pis ? C’est comment ? ». Tu lui réponds : « Mental, j’ai bin fait de payer 225 piastres le ticket! » Pour ta chanson préférée, tu regardes la performance de l’artiste au travers du 2 pouces d’écran de ton iPhone parce que tu la filmes … tout ça pour te rendre compte à la maison que l’image est floue, qu’on entend juste d’la bass pis les voix stridentes des p’tites connes saoules en avant de toi qui enterrent le chanteur. Une belle veillée, j’te dis, le show était écœurant !

 

Sortir avec tes boys/tes girls quand t’es en couple

AVANT : Tu disais à ton chum que t’avais un girls night out pour la fête d’une amie. Tu lui donnais un bec et tu lui disais que tu rentrerais probablement tard en taxi. Bonne nuit babe.

AUJOURD’HUI : Tu dis à ton chum que t’as un girls night out pour la fête d’une amie. Tu lui donne un bec et tu lui dis que tu vas rentrer probablement tard en taxi. Rendue au resto, les chummettes te tag dans leur post pour dire vous êtes dans un resto X. Ton chum te texte pour te dire qu’il pensait que vous alliez au resto Y. Il souligne également qu’il ne trippe pas que tu sortes avec Amanda parce que c’est une « crisse de saloppe » et qu’elle trompe ses chums. Tu le rassures et tu lui dis que tu l’aimes. Une heure après, ton chum te texte pour te demander « vous êtes où » et « vers quelle heure tu penses rentrer ». Tu commences à être pompette et tu textes un peu croche, mais tu lui dis qu’il devrait aller se coucher parce que tu vas rentrer tard. Ton chum voit ça comme une tentative de lui fermer la yeule pendant que t’es chaude et que tu veux avoir du fun. Il te pète une crise de jalousie. T’essayes de le calmer pendant une demi-heure en s’échangeant des textos aux 2 minutes. T’es dans le coin du bar pendant que tes amies ont du fun à leur table. T’as pu fuckall de fun et tu te sens coupable. Finalement, tu rentres plus tôt que prévu parce que tu sais que ton chum en est crisse.

 

Aller chier

AVANT : T’allais faire ton besoin tranquille. Si ça s’étirait, y’avait une pile d’Archie ou de magazines pour te distraire.

AUJOURD’HUI : Ça devient de la grosse planification. « Voyons, yé ou mon iPhone? », « Elle est ou ma tablette ? ». Faut que tu la trouves. Crisse, c’est impensable d’aller chier sans avoir de quoi t’occuper l’esprit. Ça me prend mon 2048, mon Angry Birds ou faut j’écoute la dernière capsule de Epic Meal Time. Même que des fois, ça fait 10 minutes t’as techniquement fini, mais tu veux finir ta game tsé. Tu te lèves, t’as les cuisses engourdies bin raide.

 

Parler de quelque chose que tu as vu à la télé

AVANT : Tu jasais avec ton ami et tu lui demandais : « Hey ! As-tu vu le hipcheck de Chris Nilan contre Dale Hunter hier ? ». Et ton ami répondait non. Tu lui disais : « Esti, c’tait mental ! ». Tu jasais d’autres choses.

AUJOURD’HUI : Tu jases avec ton ami et tu lui demande : « Hey ! As-tu vu le hipcheck de Emelin contre Lucic hier ? ». Et ton ami répondait non. Tu lui hype ça comme le check de l’année, bro. Automatiquement, tu sors ton iPhone et tu cherches la vidéo en question … voyons … elle est pas sur Youtube … attends peut-être sur RDS … non plus … esti. Ton chum te dit qu’au pire, il s’en calisse. Toi tu insistes pour la trouver, et après 10 minutes à revirer l’internet à l’envers, tu trouves une crappy vidéo d’un dude qui a filmé sa télé. Après coup, vous vous rendez compte tous les deux que c’tait pas si « mental » que ça.

 

Jaser au téléphone avec une fréquentation

AVANT : T’avais un numéro et tu te décidais à l’appeler. Ça répondait et tu lançais un « Hey Camille, ça va c’est Moes » plein de confiance. La fille te répondait : « C’est sa coloc Karine, minute. ». Et t’entendais :

– « CAAAMMMMIIILLLLLLLEEEEEEEEE,TÉLÉPHOOOOONNNEEEEEEEEEEEEEEEE !!!! »
– « C’EST QUIIII ? »
– « UN MOOOES … !?! »
– « OK JE L’PREND DANS MA CHAMBREEEEE !!! »
– « OOOOK !! »

Et là, elle te répondait finalement. Pis après 5 secondes, elle disait : « Ok Karine raccroche! ». Maintenant, fallait tu déballes le grand jeu, que tu ailles une vraie conversation avec elle. Fallait t’évites les silences awkwards. Pas évident, tsé tu la connais pas tant que ça. Si tu penses qu’un silence c’est malaisant en conversation face a face, au téléphone c’est 1000 fois pire. Donc, tu lui jasais, t’entendais ses réactions live pis toute, tu lui jasais pas trop longtemps parce que tu ne voulais justement pas venir au point de pu avoir rien à dire. Pis en plus, Karine avait besoin du téléphone, tsé. Et tu l’as revoyais en vrai une autre fois pour poursuivre la discussion.

AUJOURD’HUI : T’as son numéro. Fak tu la texte. Vous vous texter pendant toute la journée à jaser de tout, mais surtout de rien. Le bonheur c’est que y’a pas de silence awkward, mais le downside c’est que la conversation est assez superficiel et les réactions sont saccadées. Vous vous textez pendant 2 jours non-stop et finalement vous avez une date. Vous êtes gênés et pas certains du rythme de la conversation, tsé c’est la première fois tu lui jases « en vrai ». Y’a des silences pesants et tu sais plus trop quoi dire pour relancer la conversation parce que vous avez tellement jasé par textos de tout ou presque. Vous passez la soirée, tu vas la mener chez elle, et 5 minutes après, elle t’envoie un texto pour te dire qu’elle a aimé sa soirée pis comment t’as l’air bien comme gars. Tu lui réécris et finalement, une conversation texto reprend pis crisse tu te rends compte que cette conversation est 2 fois plus stimulante et profonde que n’importe quelle durant la soirée. What the fuck …

 

phone

+++++

Vois-tu un peu mieux pourquoi j’trippe pas tant sur les téléphones intelligents ?

C’est bien que j’puisse trouver le Tim Hortons le plus proche. C’est bien qu’en cas d’urgence, j’suis toujours rejoignable. C’est bien que quand y’a des temps morts, j’ai toujours quelque chose à regarder sur Facebook. Mais au détriment de quoi ?

As-tu remarqué avec les années que tu deviens de moins en moins bon avec le « small talk ». Genre, de simplement entretenir une petite conversation avec quelqu’un que ça fait très longtemps tu n’as pas vu ? Une fois la santé, la job pis les amours … euhhh ouin. Cinq minutes pis toute les tournures de phrases sonnent comme : « Ouin, bin c’est ça qui est ça hen … m’a y’aller moi! ».

L’osti d’réflexe de sortir son cellulaire aussitôt que y’a 5 secondes de silence. Caaaaaaalmons-nous, c’est normal.

Dépose ton cellulaire, tu joueras à 2048 en chiant.

Lève ta tête, regarde le monde autour de toi. C’est fascinant.

À la prochaine !

 

Le Moes

3 thoughts on “AVANT vs AUJOURD’HUI : les téléphones intelligents

  1. Reply Claudy Mai 1,2014 0 h 03 min

    Hé voila c’est pour toutes c’est merveilleuses raisons que j’ai de cell, iPhone, tablette etc. Le texte est génial!!

  2. Reply pl lap Mai 1,2014 15 h 47 min

    Sérieusement vous êtes malades! à toute les fois que je lis un de vos textes je regarde autour de moi pour voir si vous êtes pas entrain de m’espionez par une fenêtre…. Pas que jme joue avec le prolongement de ma virilité en même temps que je vous lis, mais parce-que Criss que sa ressemble à plein de moments de ma banale vie. Vous savez salement bien raconter des conneris du quotidien en les rendant vraiment drôles et punché! Continuer vôtre excellent blug, pour que je puisse continuer de vous lire et conseiller vos écrit. En passant, je vous emprunts celui-ci pour expliquer au monde qui me regarde comme si j’avais une chaloupe avec mick jagger tout nue sa tête lorsque je leurs dit que j’ai pas de cell.

Leave a Reply