TOP 12 – Tounes qui font virer Apeshit quand t’es saoul 15

Tsé.

Tsé quand tu lèves le coude un peu trop par une belle soirée qui se devait de n’être qu’une « soirée comme les autres » ? Tu pensais prendre quelques mousses, jaser de la vie avec tes amis, discréditer le travail de Nietzsche et peut-être même faire quelques blagues salaces, sans plus. Et soudainement, tu te rends compte que t’es en chest sur la table de pool avec un collier de fleur autour du cou et que tu bois un drink avec un p’tit parasol dont t’as aucune idée de la provenance. T’es in the zone. T’as aucune idée de l’heure. Tu t’en torches. Le temps, c’est pour les riches, anyway. Pis là, dans un bref moment de lucidité, tu déchiffres les premières notes d’une toune à travers le brouhaha de la place. Une solide toune. Tu vires fou et tu cherches l’attention et la compagnie de ceux qui virent fou avec toi.

C’est pas n’importe quelle pièce musicale qui va chercher cette émotion indescriptible en dedans de toi qui donne le goût de gueuler ton euphorie, ta joie de vivre ou, à l’inverse, ta souffrance. Parfois même, ça te donnerait le goût de pleurer si t’étais pas un esti d’gros mâle viril sale qui pisse deboutte ou une chix d’acier qui crache sur The Notebook pis A Walk to Remember. Ce palmarès renferme des tounes dont les paroles te transpercent l’âme quand tu les performes dans tes émotions instables de drunkhead.

Ces 12 prochaines chansons sont un exutoire que ton quotidien ne te permet pas d’extérioriser. Que ça te rende triste, heureux, mâle/femelle, nostalgique ou puissant, on s’en crisse. L’important c’est qu’en la chantant tu la mimes, tu la cries, tu la feel… tu la vives.

Apprécie.

homer_go_crazy

12. Philippe Lafontaine – Cœur de loup (1989)

Émotion invoquée : La tentation
Passage agréable à crier : « Je n’ai qu’une seule enviiiiiie / Me laisser tenter / La victime est si belle / EEEEEEET le crime est si gai »

On commence tout de même smooth, avec une chanson assez légère. Cœur de Loup est une pièce que je me rappelle avoir écouté dans mon jeune temps sur une cassette de compilation intitulée « Le Boulevard des Grands Succès ». Tombée dans l’oubli au cours des années, les chansonniers de bars ont fait renaitre cette chanson des cendres pour que la nouvelle génération actuelle puisse l’apprécier.

Ce n’est pas la plus intense des chansons de ce palmarès parce que ça reste une petite chanson pop rigolote aux syllabes décortiquées et difficilement prononçables sans pratique. Tout de même, quand tu entends le désormais fameux « CŒUR DE LOU-OUUUUP » d’ouverture et que le beat embarque… tu le sais que tu dois t’époumoner et chanter avec la gang. Conforme-toi et chante.

 

11. DMX – Ruffriders Anthem (1998)

Émotion invoquée : Ton côté gangster noir
Passage agréable à crier : « WHAT »

Le plus grand succès du rappeur à la voix rauque ne laisse personne indifférent. Encore moins avec plusieurs bières derrière la cravate. Encore une fois, tu reconnais l’intro : « gnic, gnic, gnic » (ok c’est impossible de phraser l’onomatopée). À ce moment, notre peau à tous devient un peu plus basanée, ton dos se courbe inexplicablement, t’es bras se mettent à faire des gestes larges et ton street cred gagne des points. Ça y est t’es devenu noir.

Maintenant convaincu que t’es gangsta et que tu mène la Thug Life, tu souris de tes dents en or et tu t’arraches les cordes vocales à répondre « WHAT » aux rimes de DMX. Complètement devenu un criminel (du moins dans ta tête), même si Mom Boucher te pilait sur le pied, tu lui crisserais une drette. C’est donc,avec modération que tu dois vivre cet hymne aux RuffRiders. Même si on sait que c’est impossible et qu’à la fin de la toune sous les coups de fusil, tu prendras ton membre viril dans ta main pour crier : « TALK IS CHEAP, MUDAFUCKA ! »

 

10. Bryan Adams – Summer of 69 (1984)

Émotion invoquée: La nostalgie
Passage agréable à crier :« Thooooose were the BEST DAYS of my life »

J’suis persuadé que t’as jamais pris la peine de bien écouter les paroles de ce classique du rockeur canadien. Vas-y j’attends. C’est fait ? Triste hen ? Pour ceux qui parle pas anglais ou qui sont juste des crisses de paresseux, ça raconte l’histoire de Bryan Adams et son été 1969 alors qu’il formait un band de garage avec des chums. Le groupe s’est dissous (un a trouvé « la » job stable, l’autre cave s’est marié). Ensuite, il parle d’un ancien amour qu’il a eu à l’époque, tout en se questionnant encore aujourd’hui sur qu’est-ce qui est allé de travers. Le chanteur se remémore cette époque comme « les meilleurs jours de sa vie ». Si t’écoutes la chanson vraiment attentivement, tu peux entendre Bryan s’essuyer les larmes avec des bills de 100$.

La toune, en plus d’être crissement entrainante et agréable à airguitarer, est donc un rappel d’une époque que t’as appréciée. Quand la vie était plus simple, que t’avais moins de responsabilités et que sur le coup, tu te rendais pas compte comment tu trippais. Mêle à ça des émotions de drunkhead, et t’as presque les yeux dans l’eau à faire des devil horns avec tes doigts et crier « Thooooose were the BEST DAYS of my life ».

 

9. Kain – Embarque ma belle (2005)

Not.

 

9. Les B.B. – Donne-moi ma chance (1991)

Émotion invoquée : La quête du pardon et l’amour perdu
Passage agréable à crier : « DOOOOOOOONNE-MOI AU MOINS MA CHANCE / VOIS COMME J’AI BEAUCOUP CHANGÉ »

Ok, pour les 3 prochaines tounes, on entre dans les plaisirs coupables. Des balades que tu sais pertinemment que c’est quétaine et que ça l’a plus ou moins bien vieilli. Sauf que, c’est si plaisant à chanter avec pleins d’affolements, de désarrois et de bouleversements sentis que c’est plus fort que toi. Cas #1 : Les B.B.

Écoute, les paroles de cette chanson sont magiques. À mi-chemin entre la poésie et le cheezy double-fromage, c’est un pur plaisir que de se transporter dans le rôle de la victime, se mettre à genoux et d’implorer son amour perdu de lui accorder une seconde chance. Véritable cri du cœur du gars chaud, on aime attirer la pitié et de brailler le refrain en gueulant à une personne qui devient soudainement le personnage de la dompeuse, le temps de la chanson.

La voix turbo aigüe de Patrick Bourgeois, les paroles trop 90s et le plaisir coupable de demander le pardon culminent en une chanson parfaite pour exprimer des émotions enfouies qui ressortent après deux grosses quilles pis 3 shooters.

Hey, c’était écrit dans le ciel, que j’ouvrirais mes ailes. Je marcherais sur l’eau, bro, je volerais comme l’oiseau. Man, je parlerais aux anges, pour que tout, tout s’arrange.

Wipe tes yeux, j’attends.

C’est bon ?

 

8. Éric Lapointe – N’importe quoi (1994)

Émotion invoquée : La duperie, le mensonge
Passage agréable à crier : « JE T’AP-PE-LAIT-DANS-LA-NUIIIIIIIIT»

De la voix aigüe du leader des B.B., on descend de 38 octaves et on se retrouve devant le premier succès du rockeur Éric Lapointe. Honnêtement, j’aurais pu remplir ce top 10 uniquement avec ses chansons. Éric Lapointe incarne à lui seul, les tounes agréables à gueuler en boisson. Véritable bum brisé par la vie, on sent le désespoir et la colère dans tous ses succès. De plus, avec la voix légendaire du rockeur au cœur tendre, tu deviens obligé de beugler avec lui et de te sentir à ton tour, brisé par la salope de vie.

J’ai choisi N’importe quoi  parce que, dude. La ballade raconte comment t’aurais pu « soulever la terre » et « mis feu à l’enfer » pour ton amour, elle qui « t’avait dis les mots les plus fous, ceux qu’on ne croit qu’une seule fois ». La rage du chanteur te met dans sa peau de nain aux multiples bijoux et à ton tour tu te déchaînes sur tous ceux qui t’ont menti ou faussement promis de belles choses. Tu fusilles de tes élans de chanteur amateur sur toutes ces chums/blondes/fréquentations qui n’ont pas su apprécier tout ce que tu faisais pour eux/elles. Le temps de ce classique du répertoire québécois, tu fais un peu la paix avec tous les menteurs et les beaux parleurs de ce monde de marde.

 *Regard dur mais sincère*

« Si tu veux tout … je te promets : N’importe quoi. »

 

7. La Chicane – Calvaire (1998)

Émotion invoquée : La souffrance
Passage agréable à crier : « J’AI D’LA MISÈRE, OH CALVAIRE / J’AI DU RESSENTIMENT DANS L’SANG / C’EST COMME D’LA RAGE DANS UNE CAGE / R’TIENS-MOI, J’ME DÉVORE LE CORPS »

Écoute. T’as juste lu le refrain et t’es déjà prêt à défoncer le gypse du mur à côté de toi. Le plus grand succès de ce groupe québécois va chercher toute cette souffrance à l’intérieur de toi dont tu ignorais l’existence. Le succès de cette chanson pour toi qui est saoul, c’est sa simplicité. Pas de flafla, du joual assumé (mention à l’irritant « les plus pires ») et tu comprends le message : Ta yeule, t’as mal.

Boom « Caisse » Desjardins, te transmet l’émotion et toi tu la vis. Les paroles simples, sans détour mais efficace, te permettent d’aller all in avec toi-même. Écoute, même dans la chanson ça mentionne l’activité que tu fais en ce moment « ça m’prend pas moins pour me rappeler / qu’hier au soir, j’me suis saoulé ». Pis si y’a bin quelque chose qui vient te chercher quand t’as zippé ton suit de gars saoul, c’est bin une chanson qui parle de s’saouler la yeule. Ajoute à ça Boom qui crie vers la fin et ça te laisse toute la place de vraiment souffrir en gang.

Tsé, Boom était là bin avant Lisa Leblanc pour te dire qu’aujourd’hui, sa vie c’était de la marde.

 

6. Bon Jovi – Livin’ on a Prayer (1986)

Émotion invoquée : La croyance en l’amour
Passage agréable à crier :« WWOOOOOOOOOOOO WE’RE HALF WAY THEREEE / WWWOOOOOO-OOOOOO LIIIIIIVIN ON A PRAYER »

 Du solide stock là. Bon Jovi n’est pas étranger aux tounes qui font virer apeshit quand t’es drunk. Mention également à « You give love a bad name », « Wanted Dead or Alive», « Bad Medecine», « Runaway ». Cependant, faut que j’arrête mon choix sur le classique de 1986.

La chanson est une chanson d’amour, une chanson qui par son refrain te dit : « Faut s’accrocher à ce qu’on a / On s’en calisse si on arrive ou pas / On a nous deux pis c’est beaucoup / Pour l’amour, esti qu’on va y donner une shot » (traduction libre). Et après, le beau Jon te dit, te chante, te pénètre en te disant : « Prends ma main jeune conne, on va les avoir les anglais, j’te l’jure ! ».

Prends toute ça, ajoute la voix légendaire du rockeur à la tignasse blondey, l’ambiance des 80s, une orgie d’instruments débile, mets ça dans le MagicBullet et… ça te donne un hymne à l’amour que tu veux hurler. Quand un gars comme Jon Bon Jovi qui s’est tappé au dessus de 239,589,383,023 fans en délire backstage pendant ses 30 ans de carrière… tsé, tu le crois que l’amour c’est possible.

Pis en plus toi qui, quand tu es saoul, est persuadé que t’es capable d’accoter la voix de la légende, il te fait fuck you à la fin de la toune. Comment ? En montant le ton de la toune encore plus haut pour que tu manques d’air, que ta face devienne rouge pompier et tes veines s’invitent au party. Bref, ta tête a l’air d’un pénis après l’acte.

Jon le fait juste pour te montrer pourquoi TOI t’es dans une taverne à boire ta vie et que LUI se tappe les cheerleaders des Cowboys de Dallas à toute les matins dans un bain de caviar.

 

5. Journey – Don’t Stop Believin’ (1981)

Émotion invoquée : L’espoir
Passage agréable à crier : « DON’T STOOOOOOP, BELIEEEEEVINNN »

Quel morceau d’anthologie! Tu la reconnais aussitôt que l’intro de piano embarque. Tu sens un éclair te traverser le corps et tu sais que tu vas vivre quelque chose assurément. Sauf que cette chanson-là te fait un solide effet également quand elle part dans tes écouteurs au moment où t’avais plus de motivation pendant ton jogging. Dans toute l’histoire de l’humanité, les statistiques le disent : Aucun joggeur n’a arrêté sa course lorsque cette toune jouait. Y’a pas PARSONNE, qui a entendu ce bijou de Journey et qui a dit « faut j’arrête ». Sacrebleu, c’est tellement puissant comme toune que tu sens pratiquement le souffle du chanteur dans ton cou.

Fak imagine quand t’es pacté comme un sac à dos avant un trip de 6 mois en Europe : apeshit. Cette pièce d’espoir fait appel à la voix que t’as besoin d’entendre quand tu cherches de la motivation. C’est la tape dans le dos d’un bon chum quand une conne a pété ton coeur. C’est le sourire de fierté de ton père quand t’as ramené un bon bulletin. C’est les petits cris de satisfaction quand t’as l’impression ça fait 2 heures que tu cunnilingues sans feedbackbref, DON’T STOOOOOP BELIEVINNNNNN.

 

4. Rage Against the Machine – Killing in the Name (1993)

Émotion invoquée : La rébellion
Passage agréable à crier : “FUCK YOU, I WON’T DO WHAT YOU TELL ME”

Hey t’as juste lu le titre de la chanson et ta barbe a poussé d’un demi-pouce. RATM c’est ça. C’est se rebeller contre les forces en place, les ceuzent qui te disent quoi faire, les ceuzent qui prennent les décisions. Pis quand t’es saoul, t’as juste ça à faire être déplaisant et rebelle. Pis si à la base t’es déjà d’même, la toune va te transformer en Che Guevara ou encore en Louis-Joseph Papineau. Nous autres, dans une certaine taverne de Buckingham, quand le proprio entendait la ligne de bass du début de cette toune, il arrivait à course avec une drill pis il vissait les pattes de tables dans le plancher. Parce qu’il nous connaissait. Il savait que quand Zack entonnait sa streak de « and now you do what they told ya » entrecoupé du célèbre « BAMBAM-BAM ! », il savait qu’on drummait jusqu’à rendre nos paumes en sang. True Story bro.

Mais que dire de la finale de ce cri de ralliement de forces armées de gars chaud ? Zack savait ce qu’il faisait le salaud. Il drop cette phrase simple, mais révolutionnaire : « Fuck you, I won’t do what you tell me ! ». Écoute, comment veux-tu pas virer fou ? En plus, il la crinque en crescendo : il commence doucement et puis peu à peu ça augmente… pis ça augmente… PIS ÇA AUGMENTE ! TABOIRE, T’ENTENDS TU LE BRUIT DE PAS DES MILLIONS DE SOLDATS AVEC TOI ? GOOOOOOOOOOOOOOOO !

Juste dire que j’ai écrit la dernière phrase debout, un poing en l’air.

 

3. Fun – We are young (2011)

Émotion invoquée : Le moment présent
Passage agréable à crier : “TONIIIIIIIGHT, WE ARE YOUNG / SO LET’S SET THE WORLD ON FIIIIIIIRRRRREEEE / WE CAN BURN BRIIIIIIIIGHTER /THAN THE SUUUUUUUN”

Le tour de force de cette chanson est de non seulement être la seule de ce top 10 à passer le cap des années 2000, mais également de passer même la décennie suivante. De ce fait, de n’être vieille que de 2 ans ! Souvent, une chanson devient un classique avec les années et devient meilleure de fois en fois. Pour ce grand succès de Fun, que oui, t’as été violé radiophoniquement, c’est une chanson qui est devenue un classique instantanément. Ce genre de Carpe Diem chanté t’a touché rapidement et la structure de cette chanson encourage le monde à s’arrêter et chanter ensemble. J’ai réalisé ce fait en vivant cette hymne chaudasse sur un plancher de danse d’un mariage il n’y a pas longtemps. Quelques amis du secondaire et hop, la terre a arrêté de tourner pour un moment.

Quand cette toune part pis t’es clairement en boisson, y’a deux choses qui se passe : Si t’es jeune, t’apprécies ta jeunesse et tu la célèbres bien fort. Si t’es plus vieux, bin t’aimes croire qu’il te reste un peu de jeunesse, au moins pour « TONNNNIIIIGGGHHHHTTTTT ». Anyway, c’est dans le cœur qu’on est jeune, right ? (Si tu t’es déjà dit ça : t’es officiellement vieux. Sorry.)

Tsé, ça te travaille en dedans et tu te dis « FUCK TOUTE ! À soir, on est jeune, fak on criss le monde en feu. » Rien de moins.

C’est littéralement un cri de ralliement pour apprécier le moment présent, ensemble. On s’arrête, on lève nos verres et on vit. J’ai rien de drôle à dire là dessus, cette chanson me touche à jeun. Donc saoul, j’vire nostalgique pis j’ai l’goût de dire à tout le monde que j’lai aime.

 

2. Bonnie Tyler – Total Eclipse of the Heart (1983)

Émotion invoquée : La solitude
Passage agréable à crier :« I DON’T KNOW WHAT TO DO / I’M ALWAYS IN THE DARK / WE’RE LIVING IN A POWDER KEG AND GIVING OFF SPAAAARRRKSSS / I REALLY NEED YOU TONIIIIIIIIIIIIIGHT »

Le bijou des power-ballads-pop-rock-tristes des années 80. Tu peux juste pas être indifférent à un tel cri du cœur de la bombe Bonnie Tyler. Quelle performance ! Écoute-là encore. Elle a tu l’air décalissée la Bonnie ? Doux Jésus. En plus avec sa grosse voix rauque, on dirait qu’elle a chanté ça après avoir bu du Jack à bouteille en braillant toute la soirée. Tu le sais. Tu le sens que c’est pas une actrice. C’est sa vie qu’elle t’enfonce dans ton cœur. Sois décrissé avec elle. Ah et puis fuck la redondance : quelle performance ! C’pas Marie-Mai qui peut t’offrir autant d’émotions dans une toune. Oh non.

Pis tsé, rappelle-toi, t’es chaud. T’es émotif, t’es instable, t’as plus d’inhibition… te laisser seul avec cette chanson-là à ce moment, c’est comme laisser un enfant de 5 ans avec un gun à plomb; tu sais jamais ce qui va se passer, mais ça risque d’être laid. Moi personnellement, j’ajoute des « fucking » à trop de mots, à la sauce The Dan Band (yup, c’est le band dans Hangover et Old School… oui c’tun vrai groupe). Fak, quand tu finis de vivre cette chanson-là, tu prends off le lendemain pas l’choix.

Bonnie, merci de pas avoir respecté les recommandations de ton docteur après une opération et t’avoir scrapé les amygdales de façon permanente pour nous offrir cette performance qui traversera les époques.

Moes t’aime d’amour.

 

1. Queen – Bohemian Rhapsody (1975)

Émotion invoquée : La vie
Passage agréable à crier : TOUTE.

Arrête. Tu t’en doutais là. Quelle autre toune pourrait possiblement être meilleure pour te faire virer fou que, ni plus ni moins, la meilleure chanson du monde chantée par le meilleur chanteur du monde ? La réponse : Aucune pis ta yeule. Comme mon co-bloggueur a déjà affirmé : Bohemian Rhapsody devrait être en première position de tous les tops 10 de musique. Aussi simple que ça.

Bohemian Rhapsody c’est une pièce de théâtre, c’est une tragédie grecque, c’est un film multi-oscarisé : c’est de l’art. C’est légendaire à chaque écoute. C’est orgasmique et ça te fait passer par toute la gamme des émotions possible. C’est un moment mémorable de ta vie chaque fois que ça part… imagine quand t’es drunk.

En partant, la célèbre chanson t’annonce ses couleurs : « Is this the real life ? Is this just fantasy ?» Tu pars à voler et tu décolles vers un monde imaginaire à dos de licorne pour 6 minutes. La pièce est tellement awesome avec ses différentes parties qui t’amènent dans tous les endroits possibles. De l’émotion du « Mamaaaaa », de la psychédélique partie du “Galileo” et enchaînant avec le headbanging de la section plus rock.

J’suis certain que tu pourrais me raconter au moins 100 versions mémorables de quand t’as chanté Bohemian Rhapsody saoul comme un tonneau. Dans un bar, dans un roadtrip, dans un McDo, dans un party, dans une chambre d’hôtel, dans un show, dans un bateau, dans la rue, dans un karaoke, dans un endroit que tu te souviens plus, mais t’étais nu… et encore, et encore.

Freddie, repose en paix, et où que tu sois, sache que c’est ta chanson qui mérite, et de loin, le titre de la chanson qui rend le plus APESHIT quand t’es saoul.

 

Oct-Mir 40

 

À toi, cher lecteur/lectrice :

Bois. Chante. Vis.

 Cheers !

 

Le Moes

15 thoughts on “TOP 12 – Tounes qui font virer Apeshit quand t’es saoul

  1. Reply DoBerio Nov 8,2013 13 h 00 min

    Trois morceau de robots pour  »cel » qui a penser a Coeur de Loup.
    Je croyais etre seul dans mon garde robe de fan.

  2. Reply lisa Jan 10,2014 19 h 46 min

    Ha non il manque paul picher… Heureux d un printemps qui me chauffe la couene…. Se un classique

  3. Reply Pasmonvrainom Jan 12,2014 11 h 00 min

    Ok! Je viens d’avoir 38 ans, et hier j’ai découvert votre post sur les signes qu’on vieillit (juste trop bon), ce qui m’a amenée à ce post, et vraiment, j’ai tellement braillé de rire que j’en pissais par les yeux. C’est juste trop bon. Merci de m’avoir fait rajeunir en me prouvant que j’étais vieille :)

    • Reply Le Moes Jan 16,2014 12 h 49 min

      Salutations pasmonvrainom (vraiment? J’trouvais ça beau …)

      Merci beaucoup de tes commentaires, très content que t’aime notre mon univers étrange ;)

      Merci d’être passée !

  4. Reply Petitefleur Jan 13,2014 0 h 41 min

    Coeur de loup….! J’ai seulement fait 8 bars dans une veillée en réclamant Coeur de looooouuuuuppp pour avoir le plaisir de gueuler sa le plus souvent possible du haut de mes talons haut sans me faire pitcher des vide! Mouhahhahahah! Et j’ajouterais Bobby Mcgee de Janis Joplin apres sa c’est vrai que ta l’air d’une dick après l’acte..! Surtout lorsqu’y en a une qui essaye de chanter ( euhh si jpeux dire… massacrer peut être) plus fort que ma petite personne!

    • Reply Le Moes Jan 16,2014 12 h 51 min

      Hello petitefleur !

      Coeur de Loup se doit de jouer dans chaque veillée, Point.

      Bonne suggestion pour Joplin, c’est effectivement une excellente chanson. Si quelqu’un savait fêter solide, c’tait bin Janis !

      Merci pour les commentaires :)

  5. Reply JUL Jan 13,2014 1 h 48 min

    Ta ben raison pour le numéro 1. On pourrais faire un top 12 avec seulement des tounes de queen qui rendent Apeshit quand t’es saoul!!
    Mon numéro 2 aurais été dont stop me now!!

    • Reply Le Moes Jan 16,2014 12 h 52 min

      De la musique à mes oreilles …

      Queen est le meilleur band au monde.

      Je suis tout à fait d’accord avec toi.

      Merci de tes commentaires !

  6. Reply Patrick Mar 4,2014 13 h 38 min

    J’adore ce palmares!

    Et thanks pour Queen. Même si c’est ma chanson favorite j’ai toujours peur qu’un plus jeune que moi ou même plus vieux oublie Queen et se mette à penser que c’est has been.

    « Whant to buy » un Queen special. Description à la moes avec anectdotes pour chaque toune et….ah pis fuck that! Écrit donc n’importe quoi plein comme un boudain avec des video de Queen et m’a apprécié.

    Continue l’gros :P

  7. Reply Patrick Mar 4,2014 19 h 19 min

    Oh, c’mon man!!
    Total eclipse of the heart ..les années 90???

    Revois ton texte, c’est 1983!

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Total_Eclipse_of_the_Heart

    Le choix de la toune est carrément bon par contre.:)

    • Reply Le Moes Mar 6,2014 11 h 45 min

      Doux Jésus, tu as parfaitement raison. C’est corrigé !

      Grand merci pour le heads up !

      Merci d’être passé ;)

  8. Reply WilliamMc Juil 1,2014 23 h 27 min

    Ne pas oublier Waving Flag (celebration mix) de K’Naan et Le Shack à Hector des Cowboys Fringants!

Leave a Reply